La bourse est fermée

Va-t-on manquer de pâtes ? Le patron de Panzani répond

En pleine période de confinement, les ventes de pâtes explosent en France. Une consommation qui monte en flèche, comme le confirme le président de Panzani dans La Tribune. "Depuis le début de la crise, les ventes ont doublé pour tous les acteurs : on note une augmentation de 230% des ventes au global", explique Xavier Riescher. Malgré tout, le patron assure qu'"il n'y a pas de risques de pénurie, car nous avons suffisamment de stock".

Il ajoute que contrairement à leurs concurrents italiens, Panzani a "la particularité de transformer elle-même le blé en semoule, et la semoule en pâte". Néanmoins, Xavier Riescher confie qu'il existe "un risque de pénurie de matière première pour les entreprises, qui, comme (Panzani), ont décidé de n'utiliser que du blé français". Il explique que "le blé français est devenu très rare et que les producteurs le revendent à prix d'or". "Chez Panzani, on achète 470.000 tonnes de blé dur sur les 1,3 million de production française. Nous aurions besoin de 20.000 tonnes supplémentaires pour tenir le choc", précise le patron de Panzani. 

>> À lire aussi - Coronavirus : "aucune pénurie" de produits alimentaires et pas de rationnement prévu 

Face aux rayons de produits de longue conservation, comme le riz ou les pâtes, pris d'assaut dans les supermarchés, le patron de Panzani parle d'un "phénomène irrationnel". "On dirait qu'il faut se nourrir exclusivement de pâtes pour survivre au Covid-19 !", plaisante Xavier Riescher.

Pour le fabricant de pâtes, le "deuxième risque serait un taux d'absentéisme trop important si (ses) salariés tombaient malades". Mais pour prévenir ce risque, Panzani assure prendre "de nombreuses mesures de protection pour protéger (ses) 2.000 salariés répartis dans 9 usines en France, dont deux usines dédiées à la fabrication de pâte (Nanterre et Marseille)". Xavier Riescher explique donc qu'il y a "peu de chance que les employés soient contaminés sur (leurs) lieux de productions". "Sans problèmes d'absentéisme majeur, nous pourrons

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pendant le confinement, les dégradations de radars continuent
"Halte aux prélèvements absurdes !"
Chèque énergie : il sera livré avec du retard cette année, quand arrivera-t-il chez vous ?
Actions, obligations, pétrole… l’impact dévastateur de la crise sur les marchés
La CGT appelle à la grève des services publics pour tout le mois d’avril