Marchés français ouverture 1 h 2 min

Combien va coûter le service national universel ?

"Le train de réformes a le soutien de la majorité silencieuse" estime Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a confirmé mardi soir le caractère obligatoire du service national universel de "trois à six mois" qu'il souhaite mettre en place, après un cafouillage dans ce dossier au sein de son gouvernement. La ministre des Armées Florence Parly avait notamment parlé la semaine dernière d'un service non obligatoire avant de le qualifier lundi de non "facultatif".

"Je n'ai pas le sentiment qu'on ait voulu donner dans la clarté" sur ce sujet ces derniers jours, a plaisanté le chef de l'Etat lors d'une rencontre avec les journalistes de l'Association de la presse présidentielle à Paris. "Ce service n'est pas un service militaire, même si j'ai souhaité qu'on puisse y prévoir l'ouverture à la chose militaire, c'est pour cela qu'il est national, et il est universel parce que je souhaite qu'il puisse être obligatoire. Sa forme pourra aussi être civique", a-t-il dit.

Selon lui, ce service ne devrait pas durer un an, mais plutôt environ un trimestre. "La partie obligatoire elle-même n'est pas encore finalisée mais je pense que ce sera entre trois et six mois", a indiqué le chef de l'Etat.

Deux à trois milliards d'euros

Le chef de l'Etat a également répondu aux inquiétudes émises sur le potentiel coût du dispositif, estimant qu'il ne s'agissait pas de rétablir un "service militaire à l'ancienne où il faut loger des gens pendant un temps donné loin de leur famille". "Cela aura un coût, je ne pense pas qu'il soit prohibitif", a-t-il dit. Mais "en terme de cohésion nationale, ça sera un vrai élément de transformation".

Le coût annuel de l'opération, vouée à une première expérimentation début 2019, oscille selon les estimations entre deux et trois milliards d'euros. Mais la facture pourrait être beaucoup plus lourde, à en croire le député LR François Cornut-Gentille, membre de la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Ou beaucoup plus ?

Interrogé par 'Le Figaro', il évoque une ...