Marchés français ouverture 1 h 30 min
  • Dow Jones

    33 876,97
    +586,89 (+1,76 %)
     
  • Nasdaq

    14 141,48
    +111,10 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 849,34
    +838,41 (+2,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,1902
    -0,0023 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 454,66
    -34,34 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    27 576,79
    -1 278,19 (-4,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,28
    -64,06 (-7,53 %)
     
  • S&P 500

    4 224,79
    +58,34 (+1,40 %)
     

Il va y avoir du sport cet été entre chaînes et plateformes

·2 min de lecture

Avec les Jeux Olympiques, l'Euro de football, le Tour de France et Roland Garros, l'été promet d'être riche en sport à la télévision.

Après un an de pandémie, c’est l’embouteillage d’événements sportifs. Les médias français espèrent tirer leur épingle du jeu. Les jeux Olympiques de Tokyo et l’Euro de football, décalés d’un an, sont des morceaux de choix, avec le Tour de France et Roland-Garros. Pour ce dernier, France Télévisions a perdu l’exclusivité cette année, avec l’arrivée d’Amazon Prime sur les matchs en soirée. Mais le service public consacrera 126 heures d’antenne aux rencontres, dès 11 heures du matin (14 heures auparavant). Pour le Tour de France, le dispositif sera proche de celui de la dernière édition, avec près de 120 heures, du 26 juin au 18 juillet. ­Bouchées doubles, aussi, pour les JO : l’antenne sera prise en direct de minuit à 16 heures, par France 2 ou France 3.

Lire aussi

Si la régie publicitaire devrait en tirer profit, le directeur des sports de France Télévisions, Laurent-Eric Le Lay, déplore toutefois que cela ne suffise pas "à compenser le coût des acquisitions". Concernant l’Euro, c’est beIN Sports qui diffusera l’intégralité de la compétition. Les Bleus seront en clair sur TF1 ou M6, avec respectivement douze et onze rencontres relayées, et multiplient les programmes. M6 diffusera la finale, ayant gagné le tirage au sort. Pour tous, la course aux annonceurs s’annonce serrée.

L’Equipe profite justement de la recomposition du paysage pour pousser son offre gratuite, via sa chaîne et son site. Le groupe se rêve en plateforme de consommation de contenus. "Trente-cinq sports avec 2 500 heures de directs, égrène Laurent Prud’homme, directeur général. De quoi donner de la visibilité aux grandes fédérations en racontant des histoires, dans l’optique des JO de Paris 2024." Si une finale d’athlétisme ou du championnat de France de natation sera diffusée en direct sur la chaîne, les qualifications trouveront leur place sur sa plateforme live. "Une initiative intéressante, note Virgile Caillet, délégué général de l’Union sport & cycles. Les fédérations recherchent aussi une expos[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles