La bourse est fermée

Avec ses vêtements techniques, The North Face veut atteindre les sommets

Le 1er octobre, en plein cœur de Manhattan, sur les berges de l'Hudson, un entrepôt s'est transformé en boîte de nuit. Sur le son d'un DJ huppé, des athlètes se déhanchent. Ici, pas de footballeurs ou de basketteurs, mais des alpinistes et des grimpeurs. Tee-shirts moulants et casquettes à l'envers, ces accros de sensations fortes n'ont rien du cliché beatnik des baroudeurs amoureux de la nature. Devant les curieux qui se pressent autour d'eux, le duo star de skieurs Hilaree Nelson et Jim Morrison raconte comment il a dévalé le quatrième plus haut sommet du monde, le Lhotse au Tibet, 8.516 mètres, équipé des nouvelles vestes The North Face. Quelques mètres plus loin, le grimpeur Jimmy Chin, oscarisé l'année dernière pour un documentaire, prend la pose en parka fluo. Tous font partie de la centaine d'ambassadeurs qui prêchent l'aventure pour le compte de la griffe.

Une technologie étanche mais qui laisse respirer

Le géant mondial de l'outwear veut marquer le coup. Après deux ans de tests et une annonce en grande pompe au dernier CES (salon de l'innovation technologique) de Las Vegas, l'entreprise américaine aux 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires lance en magasin sa dernière technologie, FutureLight : un tissu étanche avec des trous pour laisser respirer le corps. Compter 400 euros environ la veste. D'ici à 2020, la marque veut utiliser cette membrane sur tous ses vêtements, y compris ses chaussures.

"Des concurrents nous ont déjà contactés pour acheter le droit d'exploi...


Lire la suite sur LeJDD