La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 515,75
    +105,17 (+1,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 808,86
    +68,55 (+1,83 %)
     
  • Dow Jones

    33 212,96
    +575,77 (+1,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 857,30
    +3,40 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    26 890,08
    -5,69 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    625,79
    -3,71 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    115,07
    +0,98 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 462,19
    +230,90 (+1,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 585,46
    +20,54 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 131,13
    +390,48 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 158,24
    +100,40 (+2,47 %)
     
  • Nikkei 225

    26 781,68
    +176,84 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    20 697,36
    +581,16 (+2,89 %)
     
  • GBP/USD

    1,2631
    +0,0025 (+0,20 %)
     

La vérité sur la durabilité des smartphones

·2 min de lecture

Après la création d'un indice de réparabilité en 2019, une loi va favoriser l'accès aux pièces détachées. Une bonne nouvelle pour la planète, pas pour les fabricants.

Finies les galères d'écran fissuré, de batterie à plat et de faux contact qui obligent à se débarrasser prématurément de son smartphone? 2022 démarre avec un souffle d'optimisme vert qui donne des raisons de croire en la naissance d'une industrie tech qui serait désormais plus respectueuse de la planète que du rythme des keynotes de ses gourous. Début janvier, la France a en effet adopté un dispositif ambitieux pour obliger les fabricants de mobiles à favoriser fortement la réparation de leurs produits afin de limiter leur impact environnemental. Un décret, pris en application de la loi de lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, devrait révolutionner le marché.

Accès compliqué

Au premier abord, la mesure peut sembler éminemment technique. Elle oblige les fabricants à mettre à disposition de tous les réparateurs et reconditionneurs une série de pièces détachées de base: écrans, batteries, caméras, connecteurs de charge… Et ce depuis la date de lancement du produit jusqu'à cinq ans après la fin de sa commercialisation. Un véritable big bang, à entendre les experts du secteur.

Car depuis une dizaine d'années, le quotidien des réparateurs ressemblait moins à un long fleuve tranquille qu'à un Western pour mettre la main sur des pièces de bonne qualité, face à la réticence des constructeurs à jouer le jeu. "L'accès aux pièces a toujours été assez compliqué, commente Edouard Menantaud, directeur général de WeFix, qui compte 150 points de réparation en France. Nous connaissons de nombreuses difficultés à sourcer nos pièces."

Jusqu'à présent, des négociations avaient traditionnellement lieu entre chaque réparateur et chaque constructeur afin d'intégrer une liste d'agréés, par Samsung ou Apple par exemple, ayant accès aux pièces d'origine. Le sésame étant loin d'être automatique. "Avoir accès aux pièces en direct d'un constructeur et à ses méthodes de réparation permet d'être pris en compte dans la garantie du constructeur, a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles