Marchés français ouverture 8 h 36 min
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,2154
    +0,0069 (+0,57 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • BTC-EUR

    37 865,08
    -2 352,36 (-5,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     

La vérité sur... le décrochage du réseau cuivre

·2 min de lecture

Les lignes historiques, fragiles, assurent la continuité du service de téléphone. Mais Orange peine à les entretenir, avant le remplacement par la fibre en 2030.

En cette pluvieuse matinée d’hiver, à Bagnols-sur-Cèze (Gard), une énorme machine s’emploie à arracher un poteau téléphonique vieux de cinquante ans. Zébré de griffures, traces de l’époque où les lignards les réparaient en les escaladant, le mât de bois est remplacé par un poteau en acier. Ce jour-là, effectue des travaux d’entretien préventifs sur les câbles en cuivre qui alimentent encore en partie la commune. Vétuste, soumis à un nombre croissant d’incidents, ce réseau de cuivre est en sursis: d’ici à 2030 au plus tard, il sera remplacé par la fibre. En attendant, 23 millions de foyers dépendent toujours d’une paire de fils métalliques pour communiquer.

Or, dans beaucoup de communes rurales, l’opérateur est moins diligent qu’à Bagnols-sur-Cèze, et les délais d’intervention se comptent en semaines, voire en mois. Une galère vécue par les habitants de Beaumont-en-Diois (Drôme): depuis trois ou quatre ans, ils subissent de longues coupures. Comme la commune ne bénéficiait pas, jusqu’en mars dernier, d’une connexion mobile 4G, ses occupants étaient privés de tout: Internet, téléphone, télévision. "Câbles sur le sol, poteaux cassés, j’ai passé des années à signaler des problèmes sur la plateforme d’Orange, sans qu’ils soient résolus", soupire la maire, Isabelle Allemand, excédée que son mari grimpe lui-même en haut des pylônes. "Le responsable collectivités d’Orange est très aimable, mais nous avons affaire sur le terrain à des sous-traitants", constate-t-elle. D’où la tribune signée le 12 décembre par Célia de Lavergne, députée LREM de la Drôme, et 214 maires et élus ruraux. Le texte "s’adresse aux Français afin qu’ils prennent conscience de l’inégalité criante que subissent les territoires devant l’accès au service, dit 'universel', de téléphonie fixe".

Service universel

La notion de service universel vient en réalité brouiller le débat. Elle désigne le droit pour tout utilisateur d’avoir accès au téléphone à un tarif abordable. Facturé 17,96 euros par mois, il es[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi