La bourse ferme dans 6 h 58 min
  • CAC 40

    6 112,88
    +65,57 (+1,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 566,05
    +27,17 (+0,77 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0591
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 829,20
    +4,40 (+0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    19 721,13
    -614,89 (-3,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,36
    -6,43 (-1,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,85
    +1,28 (+1,17 %)
     
  • DAX

    13 280,02
    +93,95 (+0,71 %)
     
  • FTSE 100

    7 334,91
    +76,59 (+1,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2275
    +0,0005 (+0,04 %)
     

La vérité sur les arnaques aux assurances PGE

Photos : X. Popy/Réa, S. Ortola/Réa

Pour obtenir un des 700.000 Prêts garantis par l'Etat, des chefs d'entreprise ont été incités par les banques à souscrire une assurance-décès. Une pratique abusive.

Sur les réseaux sociaux, les complaintes bruissent: alors que l'Etat et les banques sont engagés depuis deux ans au , le twittos @MisterComptable (2.700 abonnés) s'interroge: "Question idiote: pourquoi sur un PGE y a-t-il une assurance-emprunteur, si c'est garanti par l'Etat?" Le compte de @dtolstoi ne s'étonne pas moins: "Le PGE est garanti par l'Etat (pléonasme) et les banques prélèvent toujours l'assurance-décès invalidité dessus." Quant à @sdtoi3, il pointe aussi qu'il faut ajouter au taux d'intérêt une "assurance perso du chef d'entreprise" pour connaître le prix global de cet emprunt. Autant de fausses notes dans le concert jusqu'à présent bien orchestré de la distribution des PGE par les banques, qui sont garantis à 90% par l'Etat.

Lire aussi

Manque de transparence

Difficile d'en connaître la proportion parmi les près de 700.000 PGE distribués , mais de nombreuses agences bancaires ont très fortement incité leurs clients professionnels à souscrire une assurance-emprunteur afin de couvrir les risques de décès et d'invalidité des dirigeants clés en "cas de pépin", selon l'expression consacrée dans l'assurance. Des transactions qui ont parfois manqué de transparence. Julien, gérant d'une petite société de matériel informatique, a ainsi pu décrocher un PGE de 80.000 euros auprès de LCL en janvier 2021. "Dans l'urgence de la situation, je n'ai pas regardé toutes les clauses, explique le chef d'entreprise. Erreur grossière!" Un an plus tard, il signe un report du remboursement de son emprunt et reçoit un nouvel échéancier. "J'ai découvert qu'il incluait une assurance pour un montant total supplémentaire d'un peu moins de 2.000 euros", s'étonne le dirigeant. Interrogé, son banquier lui explique alors que celle-ci est liée au contrat depuis l'origine du prêt. Et que chaque demande de différé de paiement allonge d'autant la durée de cotisation assurantielle.

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles