Marchés français ouverture 7 h 13 min
  • Dow Jones

    34 639,79
    +617,75 (+1,82 %)
     
  • Nasdaq

    15 381,32
    +127,27 (+0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 693,64
    -59,73 (-0,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,1310
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    23 788,93
    +130,01 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    50 121,28
    -522,32 (-1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 443,77
    +4,89 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    4 577,10
    +64,06 (+1,42 %)
     

LA VÉRIF. "L'hôpital assiégé par le monde entier" avec l'AME? Les médecins contredisent Zemmour

·5 min de lecture
(photo d'illustration) - DAMIEN MEYER / AFP
(photo d'illustration) - DAMIEN MEYER / AFP

Vingt ans après, c'est toujours dans le bilan du gouvernement Jospin que deux familles pourtant dissemblables de la droite trouvent matière à ferrailler et à construire leur programme. Ainsi, tandis que les libéraux rouvrent régulièrement le dossier des 35 heures de travail hebdomadaires, la droite extrême dénonce l'Aide médicale d'Etat.

Samedi, Eric Zemmour, que sa campagne promotionnelle aux airs de pré-campagne présidentielle amenait à conférer à Béziers, tweetait ainsi en marge de son meeting: "L'hôpital est assiégé par une population venue du monde entier. Nous devons supprimer l'AME".

L'Aide médicale d'Etat désigne ce dispositif permettant "aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d'un accès aux soins", comme le définit la fonction publique sur son site. Plus précisément, l'AME prend en charge intégralement les frais médicaux et d'hospitalisation de ce public.

Celui-ci est toutefois circonscrit selon deux critères principaux. Le premier tient à la présence sur le territoire: le demandeur, qui ne doit donc pas disposer d'un titre de séjour et ne pas l'avoir demandé, doit cependant résider en France depuis au moins trois mois pour voir sa requête considérée.

La seconde condition relève de ses ressources: l'étranger sollicitant l'AME ne peut percevoir plus de 753 euros mensuels - selon la dernière revalorisation - ou 1130 euros dans le cas d'un couple. L'AME est attribuée pour un an, éventuellement renouvelable.

• L'AME: une manne menaçant de déséquilibre l'hôpital français?

Au moment d'évoquer la potentielle force d'attraction exercée par l'AME, il faut encore vérifier s'il s'agit ou non d'une manne financière si conséquente. Pour l'exercice 2021, l'AME pesait 990 millions d'euros, relevait l'AFP, mais l'enveloppe qui lui est dévolue s'apprête à passer à un milliard en 2022 - hors soins urgents - d'après le projet de loi de finances dévoilé par Bercy en septembre.

La somme impressionne? Sans doute, mais c'est une paille, remarque Sud Ouest, si on la ramène par exemple à l'ensemble des dépenses de l'Assurance maladie (organisme auprès de laquelle le demandeur dépose son dossier) par exemple pour l'année 2018: 200 milliards d'euros au total, soit environ 0,5%.

Et lle ministère de la Santé a fait récemment la lumière sur le nombre des étrangers bénéficiaires de l'AME: 383.000 selon Olivier Véran, relayé par Le Figaro. Le dispositif est si décrié à l'extrême droite que ce dernier chiffre a tout de même fait s'étrangler l'un des sites les plus populaires auprès des Américains les plus conservateurs, Breitbart.

• Un hôpital submergé?

Depuis ce week-end et en ce début de semaine, les soignants ne cessent pourtant d'écarter l'idée d'un hôpital submergé par les clandestins défilant aux frais de l'AME, dont ils plaident d'ailleurs le bien-fondé.

"DrChampo Bobologue", compte d'un médecin suivi par près de 5000 personnes sur Twitter, assure ainsi: "Si je soigne 1 malade avec l'AME dans mes urgences par semaine, c'est le bout du monde et elles sont débordées".

Comme l'a repéré le Huffington Post, son confrère Philippe Le Conte, professeur en médecine d'urgence, a préféré l'approche statistique mais au service du même constat: " Moins de 1% des patients consultant aux urgences de Nantes relève de l’AME".

Sur Facebook, la page "Toubib Or Not Toubib" raillait dès dimanche les propos d'Eric Zemmour devant son audience de plus de 200.000 abonnés. Le rédacteur a ainsi introduit: "Salut Eric, Demain, à 00h, j'en serai à 64h de travail en une semaine en tant que senior aux urgences pédiatriques. Des urgences qui débordent, des urgences qui ont parfois l'air assiégé, des urgences où l'on se sent assiégé, nous, médecins, infirmières, aides-soignantes".

"Mais, ah...tu sais quoi Eric? Y'a personne de bénéficiaire de l'AME qui assiège mon hôpital, ou bien c'est le siège le plus light de l'histoire des sièges. Des personnes en situation irrégulière avec des enfants en situation irrégulière, j'en ai parfois, et c'est rare franchement", a-t-il aussitôt contré.

Qui accuser, alors, de la noirceur du panorama parfois offert à l'hôpital? Le médecin Jean-François Corty, actuellement responsable d'un centre vaccinal anti-Covid parisien, a son idée sur la question et l'a partagée sur Twitter: "L’hôpital est essoré par des politiques et une idéologie ultra-libérale qui casse le service public. Utiliser les migrants comme bouc émissaire, c’est pas ça qui va améliorer l’accès aux soins des français précaires. La lâcheté c’est toujours s’attaquer aux plus faibles."

La controverse ne date pas d'hier. Et Mathias Wargon, chef des urgences à Saint-Denis, et mari de la ministre déléguée chargée du Logement Emmanuelle Wargon, dépeignait déjà en 2019, et face au polémiste dans son émission Zemmour & Naulleau, le profil, selon lui majoritaire, des titulaires de l'AME: "Ce sont des gens qui vivent en France, travaillent et viennent parce qu'ils ont des accidents, sont tombés malades".

À cette occasion, il a rappelé un argument de santé publique: "Beaucoup viennent parce qu'ils ont la tuberculose. Ne les soignons pas, et demain tout le monde aura la tuberculose!"

Si les acteurs ne nient donc pas les difficultés les difficultés de l'hôpital français et de ses urgences, les médecins s'accordent sur une toute autre base que celle posée par le presque candidat à la présidentielle: l'AME n'aurait rien de la "pompe aspirante de l'immigration" pour reprendre l'expression souvent brandie par le Rassemblement national et à laquelle l'essayiste de la droite dure fait ici écho.

Les chiffres officiels, quant à eux, infirment l'idée d'un budget gallopant de l'AME grevant le budget de l'Etat, tout en marquant son augmentation.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles