Véolia: résultats portés par les réductions de coûts.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
VIE.PA14,350,03
004060.KS664,00+11,00
GLE.PA43,190,54
DJCI25,620,10

(CercleFinance.com) - Véolia affiche une deuxième séance de hausse avec un gain cumulé de 6%. Le groupe va préparer un plan social qui portera sur 100 postes sur les 500 postes du siège social. Il va toucher à 90% des cadres du groupe. Le plan devrait débuter en janvier de l'année prochaine.

Le plan porte principalement sur la mobilité interne et des départs volontaires. Si l'objectif des 100 personnes n'était pas atteint avant l'été de l'année prochaine, le groupe pourra effectuer des licenciements.

François Bertreau a été nommé hier Directeur général adjoint des opérations de Veolia Environnement. Il prendra ses fonctions au 1er décembre 2012. Il est en charge de l'accélération de la transformation du groupe dans le cadre de la stratégie annoncée en décembre 2011 par Antoine Frérot, Président-Directeur général.

Rappelons que Veolia a terminé les neuf premiers mois de son exercice 2012 sur un résultat opérationnel récurrent en chute de 24,8% (- 25,8% à changes constants) de 840,9 millions d'euros.

Le PDG Antoine Frérot a souligné que le plan d'économies baptisé 'Convergence' a produit ses premiers effets au 3ème trimestre, en limitant les dépenses de 49 millions d'euros.

La dette financière nette était de 15,2 milliards d'euros au 30 septembre, soit 500 millions d'euros de plus qu'un an plus tôt. Le groupe table sur un effet de désendettement de 2,5 à 3 milliards d'euros au cours du 4ème trimestre.

Les perspectives confirmées comprennent notamment l'engagement, sur 2012/2013, de céder cinq milliards d'euros d'actifs et de réduire la dette financière sous 12 milliards d'euros, de réduire les coûts et de verser un dividende 2013 de 0,70 euro.

Fitch Ratings a dégradé jeudi dernier sa perspective sur Veolia Environnement de 'stable' à 'négative', tout en maintenant sa note de crédit long terme 'BBB+'.

' En dépit de la volonté affichée par la direction et les recettes des dernières cessions, Fitch considère la génération de cash-flow et le désendettement dans les 12 à 18 mois seront limités par des conditions économiques toujours difficiles, des problèmes opérationnels, un retard sur le dossier Transdev et des investissements toujours importants', explique-t-elle.

L'agence justifie sa décision par un report dans sa prévision d'abaissement du ratio d'endettement (dette nette ajustée sur EBITDAR) pour le groupe de services collectifs à 4,7 fois.

Fitch laisse toutefois sa note inchangée, mettant en avant la diversification internationale avec une concentration sur les marchés développés, une bonne visibilité de revenus grâce à des contrats à long terme et des positions de leader dans nombre de ses activités.

Société Générale (Paris: FR0000130809 - actualité) a initié la couverture de Veolia Environnement à l'achat avec un objectif de cours de 9,8 euros, estimant que le redressement du groupe et son potentiel de croissance externe n'étaient pas intégrés dans le cours.

L'analyste fait remarquer que le titre a sous-performé le marché et le secteur de respectivement 25% et 20% environ au second semestre, en dépit d'une stabilisation des conditions du marché de la propreté et d'une croissance organique sur la période.

SG (KSE: 004060.KS - actualité) ajoute que le groupe de services collectifs est en bonne voie pour atteindre son objectif de réduction de la dette, même s'il met en évidence des indicateurs de crédit 'relativement tendus' au niveau du bilan.

L'intermédiaire fait également valoir qu'à un PER 2014 de 9,6x et un ratio Valeur d'entreprise/Chiffre d'affaires de 0,5x, le titre n'intègre ni d'amélioration significative des conditions du marché de la propreté ni d'opportunité de réduction des coûts.

'Alors que les discussions avec Suez Environnement au sujet d'une fusion se sont interrompues, le titre n'intègre pas non plus de prime de fusion/acquisition', conclut SG.

UBS (NYSEArca: DJCI - actualité) a relevé sa recommandation sur Veolia Environnement, passant de 'vendre' à 'neutre', et fixe toujours l'objectif de cours à huit euros, au regard de la stabilisation de l'activité.

Le bureau d'études indique que les derniers résultats ont surtout été portés par les réductions de coûts, 'sur la bonne voie'.

Il salue par ailleurs le processus de désendettement du groupe qui se fixe pour objectif un endettement de 12,7 milliards d'euros à la fin du quatrième trimestre, contre 15,2 milliards d'euros à la fin du troisième trimestre.

L'analyste estime que malgré l'environnement économique dégradé, tous ces éléments constitueront des catalyseurs pour le titre à court terme.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.