La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 930,25
    +1 130,43 (+2,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Ce vélo électrique utilise une transmission hydraulique à variation continue

Marc Zaffagni, Journaliste
·1 min de lecture

En cyclisme, la recherche d’une transmission alternative au bon vieux couple dérailleur-chaine ne date pas d’aujourd’hui. Les innovations furent nombreuses et parfois très audacieuses, mais aucune n’a réussi une percée commerciale significative. BC Bike veut tenter sa chance en lançant un vélo électrique urbain doté d’une transmission hydraulique et entièrement automatique.

Baptisé Oyo Bike, il remplace la chaine et l’ensemble dérailleur-cassette arrière par un circuit hydraulique sous pression qui convertit la puissance de pédalage via une pompe intégrée au pédalier et alimente une transmission à variation continue sur le moyeu arrière. Les concepteurs promettent un passage de vitesses automatique et sans le moindre à coup grâce à des capteurs intégrés qui détectent la vitesse, la cadence et le couple, et sélectionnent le rapport adéquat. Outre la facilité d’usage, BC Bike met en avant un entretien quasi nul.

La transmission hydraulique est totalement protégée des chocs et des intempéries. © BC Bike
La transmission hydraulique est totalement protégée des chocs et des intempéries. © BC Bike

Pour la motorisation, cet e-bike intègre un moteur électrique 250W dans son pédalier qui délivre 80 Nm de couple et procure une assistance jusqu’à 25 km/h. La batterie 400 Wh promet jusqu’à 80 km d’autonomie, vraisemblablement avec le moins énergivore des cinq modes d’assistance. On annonce 25 kg sur la balance, ce qui se situe dans la fourchette haute pour un vélo électrique urbain mais n’est pas excessif.

Le prix de vente est élevé : 3.599 dollars soit environ 3.000 euros au cours actuel. BC Bike a lancé une campagne de financement participatif via Indiegogo qui a d’ores et déjà dépassé son objectif initial. Si tout se déroule comme prévu, le Oyo Bike sera disponible à partir de juin 2022.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura