Publicité

Vélo : «ça fait trois ans que j’attends une place de parking sécurisée ! »

Chesnot / Getty Images

Entre les Français et le vélo, c’est une grande histoire d’amour, célébrait chaque année le 3 juin, journée mondiale du vélo. En 2022, ils étaient 40% à avoir adopté ce mode de transport au quotidien, selon l’Insee. Et une récente enquête régionale sur la mobilité des Franciliens, menée par l'Institut Paris Région entre octobre 2022 et avril 2023, montrait que 11,2 % des déplacements dans Paris intra-muros se faisaient à bicyclette. Mieux, les vélos neufs se vendraient davantage que les voitures neuves, d’après un rapport du ministère des transports publié le 14 mai.

Mais si l’on regarde du côté de nos voisins allemands, l’engouement français pour le deux-roues est à relativiser. Avec seulement 37% des Français qui affirment faire du vélo au moins une fois par mois, la marge de progression reste importante pour se hisser au niveau de l'Allemagne, qui compte 59% d'adeptes de cette mobilité douce. Malgré les incitations du gouvernement avec le Bonus Vélo, l’urgence de la transition énergétique et les bienfaits sur la santé, Isabelle Gautheron, directrice technique nationale de la Fédération française de cyclotourisme, observe deux principaux freins à l’adoption du vélo.

«Plus il y a de vélos en circulation, plus l’on constate de vols», résume-t-elle. En 2019, le ministère de la Transition énergétique estimait à 580 000 le nombre de vols annuels de vélos. Ce chiffre devrait mathématiquement augmenter dans les années à venir avec la hausse du nombre de cyclistes : en 2023, plus de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette compagnie aérienne permet aux femmes de choisir un siège à côté… d'une autre femme
Salaire, prime à la signature… les chiffres fous de l’arrivée de Kylian Mbappé au Real Madrid
«C’était horrible»… ces jeunes ont déserté les applications de rencontre
La fiche de paie au centre des critiques, le chinois Shein frappe fort… L'actu éco en 120 secondes
X autorise officiellement la diffusion de vidéos pornographiques