La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    42 193,39
    +2 461,50 (+6,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 018,45
    +30,35 (+3,07 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

Vélib' : 4 millions d'euros de plus par an pour Smovengo

·2 min de lecture

Smovengo voulait une rallonge de 240 millions d'euros, soit 20 millions d'euros de plus par an. Mais, l'opérateur du Vélib' à Paris devra finalement composer avec environ 4 millions d'euros de plus par an, jusqu'à 2024. Le président du syndicat mixte (SAVM) a confirmé mardi une information dévoilée par Le Parisien. Un avenant au contrat en cours jusqu'en 2032 doit être soumis aux 57 communes adhérentes du Syndicat Autolib' Vélib Métropole (SAVM) jeudi, a confirmé son président Sylvain Raifaud à l'Agence France-Presse. Selon cet avenant, Smovengo touchera jusqu'à 6 millions d'euros supplémentaires par an - la projection est de 4 millions - jusqu'en 2024 pour "faire en sorte que le service se poursuive", explique Raifaud, dans un contexte de "nette amélioration des conditions d'exploitation et de gestion".

Mais aussi de sur-utilisation des vélos électriques, qui représentent 35% de la flotte pour désormais 60% des trajets, et engendrent un fort coût de maintenance. Les collectivités, qui financent un contrat de base de 40 millions par an, ne devraient débourser que 2,5 millions en plus en tout, la majorité de la rallonge étant assurée par l'augmentation des tarifs sur les vélos électriques. "On va mettre à contribution l'usager des vélos électriques en faisant en sorte qu'ils restent abordables là où ils sont le plus utiles, c'est-à-dire pour les trajets de longue distance : on a réseau qui s'étend maintenant sur 400 km 2", souligne Sylvain Raifaud, qui veut également limiter la hausse pour "les personnes qui ont du mal à faire des efforts physiques" et réfléchit à une autre adaptation pour les usagers des "stations en hauteur".

>> A lire aussi - L'impressionnant taux de vol des Velib’ à Paris

Le consortium Smovengo a pris en 2018 la suite de l'opérateur historique, JCDecaux, dans l'exploitation des vélos en libre-service en Ile-de-France. Mais entre stations en panne et retards d'installation, la passation a viré au cauchemar pour de nombreux utilisateurs et la mairie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un entrepôt Lidl perquisitionné pour "discrimination syndicale"
Nouveau record pour le Bitcoin qui franchit les 50.000 dollars
L'action Technip Energies s'envole pour sa 1ère séance de Bourse
Jeux Playstation, consoles, smartphones… le juteux butin de l’intérimaire d’Amazon
Boeing contre Airbus : un partenariat de courte durée