Marchés français ouverture 4 h 15 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 441,16
    -659,22 (-2,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2032
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 560,16
    -575,57 (-1,98 %)
     
  • BTC-EUR

    46 643,63
    +760,74 (+1,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 285,30
    +50,89 (+4,12 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

Une œuvre numérique vendue une fortune aux enchères

·1 min de lecture

Une œuvre entièrement numérique de l'artiste américain Beeple a été vendue jeudi 11 mars 69,3 millions de dollars par la maison d'enchères Christie's, un record qui témoigne de la révolution en cours sur ce marché longtemps confidentiel. "Everydays : the First 5.000 Days", assemblage de dessins et animations réalisés quotidiennement durant 5.000 jours d'affilée, situe Mike Winkelmann, véritable nom de Beeple, parmi les trois artistes les plus chers du monde de leur vivant, tous supports confondus.

Agé de 39 ans, Mike Winkelmann était connu pour ses projets numériques et collaborations mais il n'avait encore jamais vendu d'œuvre à son nom avant fin octobre. La vente de jeudi illustre la montée en puissance d'une nouvelle technologie d'authentification, utilisant la "blockchain" utilisée pour les cryptomonnaies, présentée comme un remède miracle aux copies, un des freins au développement de l'art numérique. Elle permet de commercialiser des œuvres, et à peu près tout ce qui est imaginable sur internet, des albums musicaux aux tweets de personnalités, sous la forme de "non-fungible token", "NFT", ou jeton non fongible. Cette appellation obscure, née en 2017, recouvre tout objet virtuel à l'identité, l'authenticité et la traçabilité en théorie incontestable et inviolable.

>> A lire aussi - Des albums rarissimes de Tintin à vendre aux enchères

Depuis environ six mois que le "NFT" est entré dans le vocabulaire d'un cercle plus large d'internautes, les records se succèdent à un rythme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Onze ans plus tard, un Havrais va enfin être remboursé d'une facture d'eau de 28.948 euros
Dans la Somme, une retraitée victime de l’arnaque au "ping call"
Prudence face aux boissons énergisantes
5G : ce site affiche en temps réel votre exposition aux ondes électromagnétiques
Des pêcheurs deviennent multimillionnaires grâce à une baleine au Yémen