Marchés français ouverture 2 h 45 min

Cette œuvre achetée moins de 1 000 euros vaut désormais une fortune

Le collectionneur britannique qui possède cette pièce réalisée par l’artiste Damien Hirst (photo) pourrait en tirer entre 1,4 et 2 millions d’euros lors d’une vente aux enchères.

Robert Tibbles a eu le nez creux en 1989. Ou un sacré coup de chance. Comme le raconte CNN, ce collectionneur britannique s’est offert à l’époque une œuvre réalisée par Damien Hirst, jeune diplômé du College of Art, moyennant 600 livres, soit environ 700 euros. Trente-et-un ans plus tard, il pourrait la vendre… entre 1,4 et 2 millions d’euros à l’occasion d’une vente aux enchères chez Philipps, en février prochain. Car depuis, son auteur est devenu l’un des artistes britanniques les plus brillants et controversés de sa génération.

"Bodies", le nom de cette œuvre, représente une armoire à pharmacie remplie de divers médicaments. Damien Hirst aura réalisé douze armoires de ce genre dans sa série "Medecine", à l’aide d’emballages de médicaments vides. "Plus vous le regardez, plus vous voyez et commencez à comprendre tous les petits détails, des différents médicaments qui y sont mis au fait que les œuvres portent le nom des morceaux de l'album des Sex Pistols, ce qui le rend encore plus particulier, idiosyncrasique et agréable", a commenté Robert Tibbles auprès de CNN concernant "Bodies", qu’il a acheté l’année où son auteur a été diplômé.

12 millions d’euros pour un veau mort conservé dans du formol

Ce banquier amateur d’art va vendre 30 œuvres de sa collection personnelle, dont cinq autres de Hirst. Cela devrait lui rapporter environ 4,5 millions d’euros selon les estimations. Hirst est quant à lui membre du collectif des Young British Artists, "connus pour leur ouverture aux matériaux et aux processus, les tactiques de choc et l'attitude entrepreneuriale" selon leur description par le Tate, organisation britannique regroupant plusieurs musées.

Parmi ces œuvres les plus connues, CNN cite un crâne humain parsemé de diamants ("For the love of God"), qui a coûté 20 millions d’euros à l’artiste, qui l’a financé seul. Le record (...)

Lire la suite sur Capital

Ce contenu peut également vous intéresser :

Royaume-Uni : McDonald's gagne son combat contre un comté récalcitrant
Donald Trump menace de taxer nos voitures pour forcer la main à l’Europe sur l’Iran
Accusée de détournement de fonds, une milliardaire veut briguer la présidence de l’Angola
Comment Kering utilise le bitcoin pour certifier ses montres de luxe
En même temps haut-fonctionnaires ou dans le privé, ces élus qui cumulent plus de 15.000 euros de revenus par mois