La bourse ferme dans 1 h 45 min
  • CAC 40

    6 773,31
    +27,08 (+0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,96
    +14,06 (+0,34 %)
     
  • Dow Jones

    34 966,32
    +173,65 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1846
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 812,10
    -2,40 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    31 966,26
    -1 366,01 (-4,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    940,02
    -35,88 (-3,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,39
    +0,24 (+0,35 %)
     
  • DAX

    15 724,67
    +32,54 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 114,66
    -9,20 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    14 811,54
    +31,00 (+0,21 %)
     
  • S&P 500

    4 417,03
    +14,37 (+0,33 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • GBP/USD

    1,3910
    +0,0026 (+0,19 %)
     

Usine de batteries chinoises à Douai: un risque mortel pour l'auto européenne

·2 min de lecture

EDITO - Emmanuel Macron annonce un investissement de deux milliards pour produire des batteries chinoises chez Renault à Douai (Nord). Malgré les congratulations naïves, c'est l'industrie auto européenne qui risque de perdre sa maîtrise technologique. Un danger mortel, qui va pile dans le sens voulu par Pékin!

Cocorico. Emmanuel Macron a annoncé ce lundi 28 juin à Douai l’implantation d’une (comme Challenges l’annonçait vendredi dernier) sur le pôle nordiste de voitures électriques Renault d’ElectriCity. Le Chef de l’Etat donne ainsi lieu à un concert quasi-unanime d’auto-congratulations politico-médiatiques… Accompagné de tout un aréopage de ministres –Gérald Darmanin, Intérieur, Agnès Pannier-Runacher, Industrie et Franck Riester, Commerce extérieur–, le président de la République a vanté deux milliards d'euros d’investissement pour créer 1.000 emplois sur place d'ici à 2025 et 2.500 d'ici à 2028. Avec à la clé "plus de 200 millions d'euros d'argent public aux côtés des industriels". Formidable?

Non. Il ne faut pas être naïf, c’est une... Car, le fabricant de batteries est le conglomérat énergétique chinois Envision, qui avait repris les activités de batteries à Nissan en août 2018. La décision de Renault est logique. La firme française, qui équipe depuis 2011 ses Zoé électriques de batteries du Coréen LG Chem, préfère unifier ses sources d’approvisionnement avec son allié Nissan, lequel avait créé avec NEC les fameuses batteries AESC reprises par Envision. En outre, le spécialiste chinois peut fournir des petites batteries, pas trop chères, pour équiper les futures petites Renault R5.

L'Airbus des batteries, voeu pieux?

Mais, d’un point de vue géostratégique, cette décision tant saluée par les pouvoirs publics ne fait que renforcer une dangereuse mainmise chinoise! , selon le Center Automotive Research. Avec des commandes très lucratives au vu de l’explosion de la demande, ces cinq acteurs demeureraient dans le Top-5, d’après , à horizon 2028. Renault a fat le choix d'un chinois, plutôt que de rejoindre de Total et Stellantis, dont le seul client annoncé à ce jour est ce dernier. ACC, qui entend produire des batteries pour l’automobile en France d’ici à la fin 2023 puis en Allemagne, est pourtant partie prenante du programme européen "d’Airbus des batteries", lequel[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles