La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 875,12
    +1 686,86 (+5,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Etats-Unis: Les créations d'emplois supérieures aux attentes en juin

·2 min de lecture
ETATS-UNIS: LES CRÉATIONS D'EMPLOIS SUPÉRIEURES AUX ATTENTES EN JUIN

WASHINGTON (Reuters) - L'économie américaine a créé plus d'emplois que prévu en juin alors que les entreprises, confrontées à une importante demande, ont notamment augmenté les salaires afin de surmonter un problème de main-d'oeuvre, montrent les statistiques officielles publiées vendredi.

Le rapport mensuel du département du Travail recense 850.000 emplois non-agricoles créés le mois dernier alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 700.000.

Le chiffre de mai a été révisé pour faire apparaître 583.000 postes créés contre une estimation initiale de 559.000.

Le taux de chômage a toutefois augmenté à 5,9% quand le consensus Reuters le donnait en baisse à 5,7% après 5,8% en mai.

Le salaire horaire moyen a quant à lui augmenté de 0,3% en juin, contre 0,4% attendu, et sa progression en rythme annuel atteint 3,6% après 1,9% le mois précédent.

Ce rapport sur l'emploi suggère que l'économie américaine a bouclé le deuxième trimestre sur une forte dynamique de croissance, portée par la reprise progressive de l'activité grâce aux progrès de la vaccination contre le COVID-19.

Plus de 150 millions de personnes sont totalement vaccinées, ce qui a permis de lever les restrictions imposées aux entreprises et à la population.

Selon le moteur de recherche pour offres d'emplois Indeed, 4,1% des offres publiées au cours de la semaine au 18 juin annonçaient des mesures incitatives visant à favoriser le recrutement, un taux quasiment doublé par rapport à la semaine au 1er juillet 2020.

Les différentes primes offertes s'échelonnaient de 100 dollars à 30.000 dollars sur le mois au 18 juin.

Certains emplois dans la restauration proposent une rémunération allant jusqu'à 27 dollars de l'heure, sans compter les pourboires, selon les chiffres d'un site national d'offres d'emploi dans le secteur.

Le salaire minimum, au niveau fédéral, s'élève lui à 7,25 dollars de l'heure mais peut être plus élevé dans certains États du pays.

Le marché du travail ne devant retrouver son niveau d'avant la pandémie d'ici 2022, il est peu probable que la hausse des salaires inquiète les responsables de la Réserve fédérale, même si l'inflation augmente en raison des contraintes de l'offre.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré à plusieurs reprises s'attendre à ce que l'inflation élevée soit transitoire.

Sur les marchés financiers, les chiffres publiés vendredi ont entraîné un mouvement de yo-yo du rendement des bons du Trésor à dix, revenu au même niveau qu'avant la statistique.

Le dollar a parallèlement reculé contre un panier de devises internationales et les contrats à terme sur les principaux indices de Wall Street se sont orientés en hausse.

Tableau:

(Reportage Lucia Mutikani, version française Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey et Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles