La bourse ferme dans 3 h 48 min
  • CAC 40

    6 124,90
    +77,59 (+1,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 572,80
    +33,92 (+0,96 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0580
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 824,30
    -0,50 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 886,29
    -448,17 (-2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    459,79
    -2,00 (-0,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,20
    +1,63 (+1,49 %)
     
  • DAX

    13 308,52
    +122,45 (+0,93 %)
     
  • FTSE 100

    7 351,74
    +93,42 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2238
    -0,0032 (-0,26 %)
     

Aux USA, Apple Pay propose d'étaler ses paiements en quatre versements

GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives - JUSTIN SULLIVAN

Acheter maintenant et payer plus tard : la formule a gagné en popularité, durant la pandémie. Aux USA, Apple Pay proposera bientôt d'étaler ses paiements en quatre versements. Sans avoir à verser d'intérêt ni à régler de frais caché.

Apple a annoncé le 6 juin 2022 son entrée sur le marché des solutions de paiement "achetez maintenant, payez plus tard" (buy now, pay later), devenues très populaires pendant la pandémie. Aux Etats-Unis, à partir de cet automne, les utilisateurs approuvés du service Apple Pay (créé en 2014) pourront choisir de régler le montant de leurs achats en quatre versements étalés sur six semaines, "sans intérêt ni frais d'aucune sorte".

"Apple Pay Later", la nouvelle fonctionnalité, "permet de visualiser, suivre et rembourser facilement", détaille le communiqué du groupe californien. Ses cadres ont présenté une batterie de nouveaux outils et améliorations à son système d'exploitation mobile, iOS 16, qui sera installé automatiquement sur ses smartphones à l'automne.

Apple revisite le crédit à la consommation, sans frais

Le service dépendra du réseau Mastercard, mais Apple n'a pas précisé quelle banque serait responsable des crédits. L'agence Bloomberg avait évoqué Goldman Sachs l'année dernière.

La marque à la pomme a largement diversifié ses services et sources de revenus ces dernières années, pour inciter les utilisateurs de ses appareils à rester dans son écosystème, de la communication aux divertissements en passant par le travail et les courses en ligne. Elle s'engouffre cette fois dans une brèche déjà bien exploitée par d'autres sociétés comme Affirm (partenaire d'Amazon et de Stripe, notamment), Afterpay, Klarna ou encore PayPal.

Lire aussi

Pour ses promoteurs, cette méthode de financement constitue une alternative moins risquée aux cartes de crédit, qui facturent des intérêts souvent compliqués à comprendre et pouvant rapidement s'accumuler. Leur utilisation a explosé pendant la pandémie et les partenariats avec les commerçants se sont multipliés, ces derniers étant prêts à payer un pourcentage de la transaction pour des achats que des consommateurs n'auraient pas forcément pu payer en une seule fois.

En décembre toutefois, une agence américaine a ouvert une enquête s[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles