La bourse ferme dans 7 h 41 min
  • CAC 40

    6 249,07
    +14,93 (+0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 003,59
    +10,16 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1979
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 763,50
    -3,30 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    51 523,56
    -1 550,52 (-2,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 370,36
    -10,59 (-0,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,66
    +0,20 (+0,32 %)
     
  • DAX

    15 315,78
    +60,45 (+0,40 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,04
    +34,54 (+0,49 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    29 010,93
    +217,79 (+0,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3742
    -0,0043 (-0,31 %)
     

Les USA appellent l'Union Africaine à faire pression sur l'Ethiopie face à l'aggravation de la crise au Tigré

·1 min de lecture
LES USA APPELLENT L'UNION AFRICAINE À FAIRE PRESSION SUR L'ETHIOPIE FACE À L'AGGRAVATION DE LA CRISE AU TIGRÉ

(Reuters) - Le Secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, a appelé l'Union Africaine et d'autres partenaires internationaux à faire face à l'aggravation de la crise dans la région du Tigré, au nord de l'Éthiopie, en condamnant les atrocités qui auraient été commises durant le conflit.

"Les Etats-Unis sont grandement préoccupés par les atrocités signalées et la détérioration de la situation au Tigré", a déclaré Antony Blinken.

"Nous demandons à l'Union africaine et au partenaires régionaux de travailler avec nous à la résolution de la crise au Tigré, notamment par une action menée par les Nations Unies et d'autres autorités compétentes", a-t-il ajouté.

Le gouvernement fédéral éthiopien a restreint l'accès au Tigré après le début des combats le 4 novembre entre ses troupes et le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), un parti politique qui gouvernait la province. Le gouvernement a clamé victoire fin novembre, mais le TPLF a juré de poursuivre le combat.

Des milliers de personnes ont trouvé la mort durant le conflit qui a fait des centaines de milliers de déplacés.

Hier, l'organisation de défense des droits de l'homme, Amnesty International, a annoncé que des soldats érythréens ont tué des centaines de civils éthiopiens dans la ville d'Aksoum en novembre dernier.

L'Erythrée a rejeté ces accusations.

(Phil Stewart; version française Camille Raynaud)