La bourse ferme dans 7 h
  • CAC 40

    6 375,55
    -9,96 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 022,18
    -12,07 (-0,30 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2162
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 836,50
    +5,20 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    47 966,46
    -200,79 (-0,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 554,91
    +119,13 (+8,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,26
    +0,36 (+0,55 %)
     
  • DAX

    15 390,19
    -9,46 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 142,96
    +13,25 (+0,19 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,4083
    +0,0093 (+0,67 %)
     

Les USA accusent la Suisse, le Vietnam et Taiwan de manipuler leur monnaie

par David Lawder et Andrea Shalal
·2 min de lecture
LES USA ACCUSENT LA SUISSE, LE VIETNAM ET TAIWAN DE MANIPULER LEUR MONNAIE

par David Lawder et Andrea Shalal

WASHINGTON (Reuters) - Le département du Trésor américain a annoncé vendredi qu'il allait poursuivre les discussions avec le Vietnam et le Suisse et en engager avec Taïwan après avoir conclu que ces trois pays enfreignaient la loi américaine de 2015 sur la manipulation de monnaie.

Il a toutefois précisé qu'il ne disposait pas de preuves suffisantes au regard de la loi de 1988 pour conclure que le Vietnam, la Suisse ou Taïwan manipulaient leur taux de change.

Un responsable du Trésor a déclaré qu'il était possible qu'un pays remplisse les critères définis par la loi de 2015 sans pour autant pouvoir être accusé de manipuler sa monnaie.

Le Trésor explique que ses discussions avec la Suisse et le Vietnam et une évaluation plus approfondie de l'évolution de la situation économique dans le contexte de la pandémie de COVID-19 devraient lui permettre de déterminer si un pays est intervenu sur les marchés de change en 2020 "pour empêcher un ajustement effectif de la balance des paiements ou en retirer un avantage compétitif déloyal dans le commerce".

La Banque nationale suisse a réaffirmé de son côté, comme elle l'avait en décembre après un précédent rapport du Trésor américain sur le sujet, qu'elle ne manipulait pas le franc.

Le Trésor américain précise qu'aucun autre grand partenaire commercial des Etats-Unis ne remplit les critères définis par les textes de 1988 et 2015.

Il a invité la Chine à une transparence accrue concernant ses interventions sur le marché des changes, sur ses objectifs en matière d'évolution du taux de change, sur les liens entre la banque centrale et les activités des banques publiques sur le marché des changes et sur ses activités sur le marché "offshore" du yuan.

(Version française Marc Angrand)