US / Eco : un "Black Friday" plein d'incertitudes

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
AMZN324,91+1,23
AAPL524,94+5,93
DYH.BE45,640,00
GOOG536,10-20,44

Le week-end de Thanksgiving marque le début de la saison des achats de fin d'année outre-Atlantique. Mais cette année s'annonce particulière. L'immobilier se redresse, l'encours de crédits à la consommation est en forte hausse, le taux d'épargne des ménages baisse, les prix des produits énergétiques (essence, électricité) sont en recul et le marché du travail s'améliore progressivement, mais les incertitudes relatives au "Fiscal Cliff" et à l'économie mondiale pourraient peser sur le comportement de consommation des ménages, note le bureau d'études Aurel. Or, cette période d'achats intensifs et de soldes est primordiale pour les grands distributeurs américains (Wal-Mart, Best Buy (Dusseldorf: 912551.DU - actualité) , Target (Berlin: DYH.BE - actualité) ...) mais aussi pour les géants de la technologie comme Apple (NasdaqGS: AAPL - actualité) , Amazon.com (NasdaqGS: AMZN - actualité) , Microsoft (NasdaqGS: MSFT - actualité) , Google (NasdaqGS: GOOG - actualité) ou encore Intel (NasdaqGS: INTC - actualité) . Si les soldes débutent traditionnellement le vendredi suivant Thanksgiving, soit le "Black Friday", de plus en plus d'enseignes commencent à brader leurs produits dès le jour de Thanksgiving... au détriment de leurs employés qui ne peuvent plus passer cette journée en famille. Target, Wal-Mart et Gap ouvrent par exemple leurs portes au moins une partie de la journée de Thanksgiving, jour férié aux Etats-Unis.

Les prochaines heures seront donc déterminantes pour les détaillants américains, qui peuvent réaliser plus d'un tiers de leurs ventes annuelles lors de la période des fêtes. La National Retail Federation prévoit une augmentation de 4,1% des ventes au détail au cours de la période Novembre-Décembre 2012, comparativement à la hausse de 5,6% observée en 2011. L'incertitude économique devrait donc malgré tout peser sur la consommation des ménages. Selon un sondage Reuters/Ipsos (Euronext: IPS.NX - actualité) , deux tiers des acheteurs ont l'intention de dépenser le même montant que l'an dernier, tandis que 21% comptent moins dépenser. 11% comptent néanmoins dépenser davantage. Les entreprises devraient par ailleurs profiter d'un calendrier plus favorable cette année puisqu'il y aura deux jours supplémentaires entre Thanksgiving et Noël par rapport à l'an dernier et Noël tombe un mardi au lieu d'un dimanche. Jennifer Davis, analyste chez Lazard Capital Markets estime que ces deux jours supplémentaires devraient entraîner une hausse de 3 à 4% des ventes au mois de décembre (en base comparable).

Internet devrait encore une fois profiter de cette période pour voir ses ventes exploser. Il faudra néanmoins attendre lundi et le 'Cyber Monday', équivalent du "Black Friday" pour les marchands en ligne pour voir si les consommateurs continuent à davantage privilégier les achats sur la toile. Selon plusieurs sondages réalisés outre-Atlantique, les ménages comptent en tout cas dépenser plus d'argent sur Internet que dans les magasins...