Marchés français ouverture 6 h 24 min
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 185,19
    +9,32 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0163
    -0,0025 (-0,24 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,94 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    22 869,61
    +47,45 (+0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    541,53
    +6,30 (+1,18 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     

Urgences:: Matignon prescrit les premiers secours

Elisabeth Borne a indiqué ce 1er juillet que le gouvernement allait reprendre les 41 mesures préconisées par la "mission flash" confiée au Dr François Braun pour surmonter un été "à haut risque" dans les services d'urgences. Dont un complément de rémunération pour le travail de nuit, et une hausse de 50 % du tarif pour les gardes des médecins.

Au lendemain de la remise de la "mission flash" sur les urgences confiée il y a un mois au docteur François Braun, qui a proposé 41 mesures, .a affirmé "retenir toutes les propositions" afin de désengorger les hôpitaux cet été. Ces services, en première ligne depuis plus de deux ans avec la pandémie de Covid, sont en crise aiguë. Samu-Urgences de France a ainsi recensé fin mai au moins 120 services contraints de limiter leur activité faute de soignants, partout en France, y compris de grands CHU comme à Bordeaux, Toulouse ou Grenoble, ce qui a valu au Dr Braun, président de cette instance, d'être missionné par Emmanuel Macron.

Avant même ses conclusions, l'exécutif avait déjà dégainé de , notamment les heures supplémentaires payées double à l'hôpital et l'autorisation d'"exercer immédiatement" pour les élèves infirmiers et aides-soignants sortis d'école. La cheffe du gouvernement a donc complété l'ordonnance avec d'autres "réponses de court terme", à commencer par un "complément de rémunération" pour le travail de nuit, avec "un doublement des majorations pour les personnels soignants" et une hausse de 50% pour les gardes des médecins.

La Première ministre Elisabeth Borne  et la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon visitent le service hébergeant la hotline du Samu à l'hôpital René-Dubos de Pontoise, le 1er juillet 2022 (POOL/AFP - Geoffroy Van der Hasselt)
La Première ministre Elisabeth Borne et la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon visitent le service hébergeant la hotline du Samu à l'hôpital René-Dubos de Pontoise, le 1er juillet 2022 (POOL/AFP - Geoffroy Van der Hasselt)

Une manière de "reconnaître les conditions difficiles du travail de nuit", mais qui sera d'abord "expérimentée pendant trois mois" avant une éventuelle pérennisation.Les médecins libéraux auront eux aussi droit à "une majoration de 15 euros des consultations s'ils accueillent quelqu'un qui ne fait pas partie de leur patientèle", pour les "inciter à prendre des personnes en soins non programmés", a ajouté Mme Borne.

Diminuer la pression

Au-delà de ces aides financières, tous les moyens sont bons pour "mobiliser tous les professionnels de santé" et soulager les urgences: "démarches facilitées" pour les médecin[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles