Marchés français ouverture 6 h 36 min
  • Dow Jones

    34 258,32
    +338,48 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 896,85
    +150,45 (+1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1688
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    37 233,59
    +1 739,48 (+4,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 093,76
    +53,28 (+5,12 %)
     
  • S&P 500

    4 395,64
    +41,45 (+0,95 %)
     

Université: Vidal souhaite "une rentrée la plus normale possible", est-ce réaliste?

·2 min de lecture

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, a expliqué vouloir une rentrée "la plus normale possible". 100% de présentiel, reprise de la vie culturelle, coût de la vie étudiante... Est-ce vraiment réaliste? Les syndicats étudiants, eux, sont sceptiques.

Une , Frédérique Vidal - ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation - l'a confirmé : les cours universitaires vont pouvoir reprendre à 100% en présentiel pour cette rentrée et sans jauge, ni distanciation physique à respecter. La rentrée devrait alors être "la plus normale possible", selon la ministre. Du moins...sur le papier.

Présentiel-distanciel, le casse-tête

Dans la réalité, les universités s'organisent déjà pour un enseignement hybride entre cours à distance et cours en présentiel. "L'université Paris Sorbonne Nouvelle a déjà annoncé que les cours en amphithéâtre seront à distance, tandis que les TD seront en présentiel", explique Maryam Pougetoux, vice-présidente de l'UNEF (Union nationale des étudiants en France). De plus, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a précisé que si un cas de Covid-19 est détecté, les personnes non-vaccinées ayant été en contact avec ce dernier devront s'isoler pendant sept jours et suivre les cours à distance. L'an dernier, dans la majorité, les cas contacts récupéraient les cours auprès de leurs camarades", décrypte la vice-présidente du syndicat étudiant. Pour la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes), cet isolement est nécessaire pour maintenir les facultés ouvertes. "Lors des deux derniers confinements, des cours hybrides ont été mis en place. Les professeurs et élèves ont fini malheureusement par s'y habituer et y sont préparés", illustre Paul Mayaux, président de la FAGE.

L'UNEF anticipe déjà une autre problématique: les examens. L'an dernier, car qu'ils avaient le Covid-19 ou qu'ils étaient cas contact et ont du passer directement par la case rattrapage. "Une circulaire explique bien qu'un étudiant qui n'a pas pu se rendre à un examen à cause du Covid doit pouvoir le passer dans les deux mois, avec une convocation au minimum 15 jours avant. L'an dernier, trop d'universités ne respectaient pas cette règle. Cette année, nous allons être e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles