La bourse ferme dans 2 h 31 min
  • CAC 40

    5 904,40
    -32,02 (-0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 401,61
    -31,84 (-0,93 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9752
    -0,0043 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 703,40
    -17,40 (-1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    20 120,89
    -774,65 (-3,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,31
    -16,82 (-3,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,21
    +0,76 (+0,86 %)
     
  • DAX

    12 380,67
    -90,11 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    6 988,69
    -8,58 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1133
    -0,0036 (-0,32 %)
     

Université de Strasbourg fermée cet hiver: le président s'explique sur son plan de sobriété énergétique

PATRICK HERTZOG / AFP

INTERVIEW - En annonçant vouloir fermer les portes de l'université de Strasbourg (Unistra) deux semaines de plus que d'ordinaire, son président a mis le feu aux poudres. Attaqué par les syndicats, recadré par la ministre de l'Enseignement supérieur, Michel Deneken se défend.

Afin de faire face à la flambée des prix de l'énergie, l'Université de Strasbourg (Unistra) a décidé . Entre les étudiants qui se remettent à peine des deux années de confinement lié à la crise sanitaire, les syndicats qui considèrent que c’est faire porter le poids de la facture énergétique sur les jeunes et Sylvie Retailleau, la ministre de l’Enseignement supérieur elle-même, qui refuse que le plan de sobriété se fasse "aux dépens des étudiants", les réactions n’ont pas tardé à tomber. Michel Deneken, le président de l'Unistra, se défend.

Challenges - Etant donné le contexte de sortie de crise sanitaire, pourquoi en êtes-vous venu à une telle extrémité?

Michel Deneken - D’abord parce qu’il y a l’urgence de la facture qui tombe. Cette année, pour Unistra, on passe de 10 millions d’euros à 13 millions. Mais ce sera 20 millions l’an prochain. J’ai eu beau demandé à nos ingénieurs, ils assurent que, techniquement, il n’y a pas d’autre moyen d’impacter réellement notre consommation d’énergie. Bien sûr, nous allons baisser le chauffage et inciter chacun à éteindre les lumières… mais c’est insuffisant.

. Que lui répondez-vous?

Je vais d’abord prouver à la ministre qu’il n’y aura pas d’impact sur les étudiants, ce qu’elle a raison de condamner. Il faut raison garder, nous voulons fermer neuf jours de plus, en janvier et en février. C’est une période de quasi-vacances, où les locaux sont peu occupés. On est loin des 500 jours de distanciel que nos étudiants ont eu à supporter durant la crise sanitaire. Je lui dirai aussi qu’il y a bien une autre manière de faire: laisser nos bâtiments ouverts, continuer à chauffer et mettre nos budgets en déficit et demander à l’Etat de le combler! Je ne suis pas sûr que la ministre approuve cela davantage.

N'y a-t-il pas d’autres solutions?

Les autres solutions sont à plus long terme. C’est de la rénovation thermique de nos bâtiments. Mais, ici, l’Université de Strasbourg compte 600.000 mètres carrés! Mais il faut arrêter avec le "green[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi