Marchés français ouverture 50 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 705,37
    -134,34 (-0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,1723
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    35 745,20
    -915,76 (-2,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 037,50
    -26,34 (-2,48 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Université d'été du Medef: pourquoi les patrons s'engagent à redistribuer les profits?

·2 min de lecture

Alors que s'ouvre mercredi 25 août l'université d'été du Medef, la question du partage des profits est dans toutes les têtes. Un enjeu pour la présidentielle de 2022.

C’est l’un des sujets brûlants de la rentrée: comment partager les richesses créées par les mastodontes du CAC 40 en 2021? La question animera les débats entre patrons réunis le 25 et 26 août à l’hippodrome de Longchamp pour la traditionnelle . Car après avoir vécu une année 2020 cauchemardesque, crise du oblige, les fleurons de l’économie française explosent tous les records avec 60 milliards d’euros de profits au premier semestre 2021, soit 41% de plus qu’au premier semestre de 2019 (42,7 milliards). Problème, les salariés voient leur revenu stagner: d’après le cabinet Mercer, le budget global des entreprises dédié aux augmentations salariales devrait atteindre un point bas en 2021.

Conscients de ce grand déséquilibre, lance un grand appel pour pousser les chefs d’entreprise à développer l’épargne salariale (intéressement, participation, actionnariat salarié), seule solution à leurs yeux pour redistribuer les profits sans peser sur la compétitivité des boîtes françaises. "En associant ses salariés, le dirigeant fait le choix d’offrir une vue inédite sur l’entreprise, son fonctionnement et sa situation financière, explique Sophie de Menthon, la présidente du mouvement. Cette transparence combinée à un partage plus juste de la valeur crée un solide sentiment d’appartenance et assure un meilleur alignement des intérêts au sein de l’entreprise." Et les patrons sont prêts: d’après un sondage d’OpinionWay pour ETHIC, 71% des dirigeants d’entreprises de plus de 10 salariés sont favorables pour mettre en place l’un des dispositifs.

Le combat de Bruno Le Maire

De quoi rasséréner , le ministre de l’Economie, l’un des invités phares de l’université du Medef, qui a fait du partage de la valeur l’un de ses chevaux de bataille. , il a supprimé le "forfait social" de 20% sur les sommes versées au titre de l’intéressement pour les entreprises de moins de 250 salariés. Et pour les PME comptant moins de 50 salariés, le gouvernement a fait un geste supplémentaire, en enlevant cet[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles