La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 839,71
    -660,34 (-2,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1729
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    35 628,48
    -2 014,00 (-5,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 035,57
    -28,27 (-2,66 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Université d'été du Medef: les patrons face à la galère du recrutement

·2 min de lecture

REPORTAGE VIDEO - A l'université d'été du Medef, qui a lieu à l'hippodrome de Longchamp du 25 au 26 août, les patrons s'inquiètent des difficultés de recrutement qui peuvent menacer la reprise.

La fête est gâchée. En cette rentrée, les patrons, réunis à l’hippodrome de , sont frustrés. Car si l’économie repart plus fort que prévu, ils ont toutes les peines du monde à recruter. "Le plus grand danger pour l’économie française aujourd’hui, ce sont d’un côté et surtout les difficultés à recruter", a affirmé , le président du Medef, dans son discours d’ouverture du grand raout patronal. Et d’ajouter: "La France est le seul pays de l’OCDE où le taux de chômage structurel est au-dessus de 7%", tandis que le taux d’emploi des personnes en âge de travailler était de 66%, contre 76% en Allemagne, au premier trimestre.

Plusieurs indicateurs éclairent le phénomène. Selon la Dares, direction statistique du ministère du Travail, le taux de postes non pourvus dans les entreprises de plus de 10 salariés a bondi de 21% au deuxième trimestre 2021. Soit 264.000 emplois vacants ! Du jamais vu depuis 2015. Même son de cloche de la Banque de France qui affirme dans sa dernière enquête récemment publiée qu’une entreprise sur deux à des difficultés de recrutement. Ce qui pourrait freiner la reprise : devant les entrepreneurs, Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, .

Les salariés boudent la restauration

Dans les travées de l’hippodrome de Longchamp, tous les patrons évoquent leur galère pour trouver de la main-d’œuvre. Et le secteur le plus touché est : à la suite de la crise sanitaire environ 110.000 salariés des bars et restaurants se sont reconvertis. Conséquence, "en Vendée, des restaurateurs situés sur le littoral ferment actuellement deux jours par semaine, faute de serveurs, avance Guylaine Bossis, vice-présidente du Medef Vendée. C’est du jamais vu en période estivale."

Mêmes difficultés dans le bâtiment. D’après Pôle emploi, 54% des boîtes ont un mal de chien à embaucher. C’est le cas pour Franck Perrin-Morel, à la tête de Macé, une entreprise qui installe des cloches, et président du Medef Côtes d’Armor: "On a des jobs en CDI à proposer mais on ne trouve pas de [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles