Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 275,00
    +2 495,14 (+4,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,48
    +49,58 (+3,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2910
    -0,0037 (-0,29 %)
     

Uniforme à l'école: Sabrina Agresti-Roubache favorable au test d'une "tenue scolaire" dans les quartiers pauvres

Julien de Rosa

Bientôt un uniforme dans les écoles, collèges et lycées de France? C'est ce que souhaite Sabrina Agresti-Roubache, nouvelle secrétaire d'État en charge de la Ville, qui s'est dite ce mardi "très favorable" à l'expérimentation d'une "tenue scolaire", mais seulement "dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville".

"Je ne suis pas pour la généralisation" d'une telle mesure, a-t-elle expliqué au micro de LCI.

Sabrina Agresti-Roubache estime toutefois qu'une "tenue scolaire" dans ces "quartiers très populaires très compliqués" enlèverait "une charge mentale aux parents" et "réduirait les inégalités".

Des quartiers identifiés en fonction du revenu par habitant

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville, aussi appelés "QPV", "se définissent tous par une concentration de publics à bas revenus", peut-on lire sur le site de l'Observatoire national de la politique de la ville. "En métropole, en Martinique et à La Réunion, ils ont été identifiés selon un critère unique, celui du revenu par habitant", abonde l'Insee.

PUBLICITÉ

Plus de 1200 quartiers prioritaires de la politique de la ville sont recensés en France métropolitaine. Pour savoir si une adresse entre dans le dispositif, le gouvernement a mis en place un site dédié.

Sabrina Agresti-Roubache explique qu'une loi ne serait pas nécessaire pour mettre en place une "tenue scolaire" dans les établissements concernés, affirmant que les proviseurs et directeurs peuvent modifier le réglement intérieur de leur collège ou lycée pour y introduire une telle mesure.

"Un uniforme de pauvres pour les quartiers de pauvres"

Vu près d'un million de fois sur X (anciennement Twitter), l'extrait a suscité de vives réactions. "Mettre un uniforme aux gosses de pauvres: voilà la nouvelle idée du gouvernement", a critiqué Ian Brossat, porte-parole du PCF.

"Un uniforme de pauvres pour les quartiers de pauvres", a écrit de son côté Olivier Faure, Premier secrétaire du PS.

La question de l'uniforme dans les écoles n'est pas nouvelle. Nommé ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal s'est prononcé en juillet sur cette question, se disant favorable à une expérimentation pour les établissements qui le souhaitent.

Brigitte Macron, épouse du président de la République, s'était elle exprimée en janvier. "Cela gomme les différences, on gagne du temps (c'est chronophage de choisir comment s'habiller le matin) et de l'argent (par rapport aux marques). Donc je suis pour le port de l'uniforme à l'école, mais avec une tenue simple et pas tristoune", avait-elle déclaré.

Article original publié sur BFMTV.com