Réforme des retraites : il ne faut pas faire peser sur les générations à venir une charge excessive, selon le président du COR

A quelques jours de la publication de son rapport "Retraite : état des lieux du système français", le Président du Conseil d'Orientation des Retraites (COR), Raphaël Hadas-Lebel nous confie les réflexions en cours, en vue de la future réforme des retraites au printemps prochain.

Capital.fr :Selon votre dernier rapport, le déficit atteindrait 1 point de PIB, soit environ 22 milliards d'euros en 2020 ( cliquer ici pour consulter le 11ème rapport du COR ). La réforme de 2010 qui avait pour objectif un retour à l'équilibre en 2018 s'avère donc insuffisante...
Raphaël Hadas-Lebel : C'est surtout le signe que, par rapport à 2010, la situation économique s'est dégradée, ce qui rend difficile et encore plus lointain le retour à l'équilibre. La réforme de 2010 a tout de même eu pour effet de réduire le besoin de financement tel qu'évalué par le COR en 2010, notamment en relevant l'âge légal de départ à la retraite.

Capital.fr : Quelles sont les pistes de réforme des régimes de retraite les plus probables en 2013 ?
Raphaël Hadas-Lebel : Lors de la conférence sociale de juillet, les partenaires sociaux ont demandé au COR un diagnostic sur les perspectives financières du système de retraite dans un premier rapport, et un état des lieux plus qualitatif dans un second rapport qui sera adopté le 22 janvier. Sur la base de ces analyses et à la lumière des pistes de réforme qui seront ensuite explorées par une commission d'experts, le gouvernement engagera une concertation avec les partenaires sociaux qui définiront les mesures à prendre. En la matière, le COR intervient en amont, en dotant les décideurs de données fiables et d'analyses aussi exhaustives que possible.

Capital.fr : Le Ministre du Budget a clairement annoncé l'éventualité d'une désindexation des pensions retraite sur l'inflation, voire d'un ...

... Lire la suite sur capital.fr