La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 743,72
    +516,69 (+1,47 %)
     
  • Nasdaq

    15 698,39
    +473,24 (+3,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1249
    -0,0038 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • BTC-EUR

    45 317,89
    +1 384,07 (+3,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 310,28
    -11,00 (-0,83 %)
     
  • S&P 500

    4 688,78
    +97,11 (+2,11 %)
     

Elle amasse plus de 100 000 euros en cachant la mort de son mari

·2 min de lecture
Pour dissimuler le décès de son mari, elle a démembré elle-même le corps et a jeté les morceaux aux ordures (Photo : Spencer Platt/Getty Images)

Plutôt que de déclarer la mort de son mari, survenue en 2015, Nancy Shedleski a fait disparaître toute trace du corps.

Le subterfuge lui a permis d'amasser 121 000 dollars (environ 104 000 euros) en moins de cinq ans. Une Américaine âgée de 69 ans est actuellement jugée à Las Vegas (Nevada) pour avoir dissimulé le décès de son mari, survenu en 2015 alors que le couple résidait dans la petite ville de Clairton (Pennsylvanie), à l'autre bout des Etats-Unis, et avoir ensuite continué de toucher l'allocation retraite du défunt.

D'après la Pittsburgh Post-Gazette, au moment de la mort de son mari Joseph, Nancy Shedleski a pris une incroyable décision. Au lieu d'informer ses proches et les autorités du décès, la sexagénaire aurait démembré elle même le cadavre et aurait ensuite jeté les morceaux dans une benne à ordures !

Elle s'installe à Las Vegas avec la retraite de son mari défunt

Elle aurait ensuite continué à toucher la retraite de son époux d'août 2015 à décembre 2019, déménageant au passage à Las Vegas en 2017 ! C'est finalement un message anonyme envoyé à l'organisme de prestation sociale concerné qui a précipité la chute de Nancy Shedleski. Informée que le bénéficiaire avait disparu depuis 2015, la caisse de retraite a contacté son épouse, qui a d'abord affirmé que celui-ci était parti en voyage.

Ce mensonge n'allait cependant pas tromper longtemps les enquêteurs, qui finirent par obtenir des aveux quelques mois plus tard. Dans sa déposition, Nancy confirma qu'il n'y avait eu "ni ambulance, ni hôpital, ni funérailles" pour son défunt mari. C'est désormais devant une cour fédérale que va être jugée cette affaire, qui n'est pas sans rappeler un fait divers semblable ayant fait grand bruit en Autriche.

VIDÉO - La fille d'Angelina Jolie a trouvé un trésor dans le dressing de sa maman

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles