Marchés français ouverture 8 h 19 min
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2158
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    35 483,04
    -2 300,43 (-6,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 195,01
    -2,91 (-0,24 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     

Vaccinés mais contaminés par un variant: le cas d'école d'une maison de retraite américaine

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Alors que les résidents étaient à 90% vaccinés, un foyer de Covid-19 s'est déclaré dans une maison de retraite du Kentucky. (Photo: Cavan Images via Getty Images/Cavan Images RF)
Alors que les résidents étaient à 90% vaccinés, un foyer de Covid-19 s'est déclaré dans une maison de retraite du Kentucky. (Photo: Cavan Images via Getty Images/Cavan Images RF)

SCIENCE - C’est le genre d’expérience grandeur réelle dont on aimerait se passer, mais qui pourrait faire date. Aux États-Unis, une épidémie de Covid-19 s’est déclarée dans une maison de retraite en mars. Jusque-là, rien, malheureusement, d’exceptionnel dans notre monde pandémique.

Sauf que 90% des résidents étaient vaccinés avec le vaccin Pfizer/Biontech. Et que le coronavirus en question est un variant encore inconnu jusqu’alors, rapporte le Centre de contrôle des maladies américain (CDC) ce mercredi 21 avril.

De quoi faire peur évidemment, alors que les récentes et multiples mutations du Sars-Cov2 font craindre un échappement immunitaire et une pandémie qui n’en finirait pas malgré une vaccination massive. Mais il faut lire en détail l’étude pour comprendre que les choses sont plus complexes et, paradoxalement, plutôt porteuses d’espoir.

“C’est une *très* bonne nouvelle”, ose même sur Twitter Bill Hanage, professeur de santé publique à l’université d’Harvard. Voici pourquoi.

Des vaccinés (bien moins) contaminés

Dans une maison de retraite du Kentucky, les vaccinations vont bon train depuis le début de l’année. Fin février, la quasi-totalité des 83 résidents (90%) sont vaccinés. Du côté des soignants, le chiffre est moindre, mais déjà respectable: 52%.

C’est le 1er mars que le malheur arrive. Un des soignants est atteint par le coronavirus, c’est le patient zéro de cet Ehpad. Il était non vacciné. “Cela rappelle pourquoi nous devons vacciner notre entourage, pas juste nous-même”, estime sur Twitter l’épidémiologiste Céline Gounder.

Dans...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.