Un milliard de touristes dans le monde en 2012

La croissance du tourisme ne se dément pas. Pour la première fois en 2012, la barre du milliard de visiteurs internationaux a été franchie.

L'industrie du tourisme ne connaît pas la crise. Elle affiche même un rythme de croissance qui reste élevée. En 2012, le cap du milliard de touristes internationaux a été franchi pour la première fois, à comparer avec un chiffre de 983 millions en 2011, selon les chiffres de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui ne regroupe pas moins de 155 pays, les derniers adhérents étant le Libéria et le Myanmar.



Tourisme: les pays émergents gagnent du terrain

40 fois plus de touristes aujourd'hui qu'en 1950

Le chiffre donne d'autant plus le vertige si l'on rappelle qu'en 1950, on ne dénombrait que 25 millions de déplacements touristiques par an, soit 40 fois moins ! On voit clairement un bouleversement lié à la mondialisation économique dans cette formidable croissance, même si les déplacements à titre professionnel ne représentaient en 2011 que 15% du total. Dans la majorité des cas (51%), ce sont bien les vacances ou les loisirs qui sont le but de la visite, le reste des motivations se partageant entre visites à la famille, pèlerinages religieux ou déplacements liés à des problèmes de santé. Quant au moyen utilisé pour les déplacements, c'est, sans surprise le transport aérien qui affirme sa prééminence (51% des déplacements), devant la route (41% des cas) et la voie d'eau (6%).

Les pays émergents gagnent du terrain rapidement

L'année 2012 conforte une tendance lourde des deux dernières décennies : la forte progression du tourisme en direction des pays émergents. Ceux-ci représentaient seulement 32% des arrivées de touristes en 1990, contre 47% en 2012. Le vieux continent reste le centre de gravité du tourisme mondial : non seulement il a accueilli 504 millions de visiteurs en 2011, soit 51% du total, mais ce sont aussi les Européens qui voyagent le plus. Ils représentent 53% des touristes, loin devant les asiatiques (22%) et les Américains, au sens le plus large (17%).

La France peut se targuer d'être la première destination choisie par les vacanciers: elle a accueilli 79,5 millions de personnes en 2011. Mais ses poursuivants immédiats ont tendance à gagner du terrain, à commencer par les Etats-Unis (62,3 millions de visiteurs en 2011) et la Chine (57,6 millions) qui affichent des croissance de plus de 13% en deux ans. La Turquie et même l'Allemagne affichent également une très forte dynamique ces dernières années. Pour ce qui est de soutirer de l'argent aux visiteurs, les Etats-Unis sont champions: le tourisme a généré dans le pays plus de 116 milliards de dollars de recettes en 2011, soit une progression de 12,3%, l'Oncle Sam distançant nettement la France (54 milliards de dollars) qui est même battue par l'Espagne (60 milliards).

Un marché colossal

Au total, on estime à 1.200 milliards de dollars le chiffre d'affaires généré par le tourisme mondial, ce qui en fait un secteur économique majeur (6% du commerce mondial). D'après l'OMT, le tourisme génère ainsi, directement ou indirectement, environ 9% du Produit intérieur brut mondial, et représente un emploi sur 12. Et c'est loin d'être fini, notamment grâce à l'émergence, dans des pays comme la Chine, la Russie ou le Brésil, d'une classe moyenne qui a tendance à un certain mimétisme vis-à-vis des consommateurs du vieux monde. L'OMT prévoit ainsi un franchissement de la barre de 1,4 milliard de touristes en 2020 et celle de 1,8 milliard en 2030. Cela représente une croissance moyenne de 3,3% par an d'ici là, croissance qui sera tirée par l'Afrique et l'Asie-Pacifique. Mais la France saura-t-elle conserver sa première place ? Rien n'est moins sûr.



Emmanuel Schafroth



Lire aussi
On ne prête qu'aux riches mais on peut vendre aux pauvres
Pourquoi l'immobilier résiste à la crise