La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 922,10
    +254,39 (+0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Ukraine: Les sanctions contre les oligarques russes de 2014 n'ont pas fait trop mal

Etre sur la liste noire américaine depuis huit ans, après l'annexion de la Crimée, n'a pas empêché les frères Rotenberg, oligarques proches de Poutine, de continuer de s'enrichir.

Efficaces, les sanctions? En 2014, à la suite de , les Etats-Unis avaient déjà établi une liste noire de , pour geler leurs avoirs et les bannir du marché américain. Au premier rang figuraient Arkadi et Boris Rotenberg, amis d'enfance et

Les deux frères doivent leur fortune à l'achat en 2008, à prix curieusement discount, des filiales de construction du … qui leur a attribué ensuite une kyrielle de contrats. Leur société, SGM Group, est devenue un empire du BTP aussi en décrochant de juteux contrats publics, pour construire des autoroutes et les infrastructures des

Leur mise à l'index a-t-elle gêné les Rotenberg? Nullement selon un rapport d'enquête du Sénat américain qui a révélé que, à peine deux mois plus tard, le duo achetait pour 18 millions de dollars d'œuvres de Magritte (La Poitrine, 1961), de Chagall, de Braque à New York, en tout anonymat.

Montages complexes et sociétés-écrans

Et, depuis lors, les Rotenberg ont continué à se remplir les poches en Russie. Pied de nez, les entreprises d'Arkadi ont construit le pont reliant la Crimée annexée à la Russie, pour 3,7 milliards de dollars. Et ils ont continué d'investir, en Europe où ils n'étaient pas listés, mais aussi aux Etats-Unis, où, selon les investigations, 91 millions de dollars auraient été placés via des comptes liés à leur famille. Comment ont-ils pu à ce point échapper aux sanctions? Il suffit d'un bon expert en finance internationale: les enquêteurs du Sénat sont remontés jusqu'à leur homme de l'art, Mark Omelnitski, un Britannique né à Moscou, virtuose en montages complexes et sociétés-écrans abrités dans des paradis fiscaux, entre Belize, Londres, Chypre et Estonie. Ces entourloupes sont aidées par un certain laxisme occidental (l'anonymat des transactions en art, qui permet de détourner les yeux) et une mauvaise coordination entre autorités américaines et européennes. De plus, les autorités régulatrices manquent de moyens: l'Office of Foreign Assets Control américain, qui vérifie l'application e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles