La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 170,36
    -51,40 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Ukraine: de "puissantes explosions" vers la centrale de Zaporijjia

STRINGER / AFP

De "puissantes explosions" se sont produites dans le secteur de la centrale ukrainienne de Zaporijjia, a annoncé ce dimanche 20 novembre le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). L'Ukraine et la Russie s'accusent mutuellement.

La centrale nucléaire de Zaporijjia, sous contrôle russe, a été prise pour cible par des tirs d'artillerie ce dimanche 20 novembre, attirant les foudres de l'autorité des Nations unies qui a mis en garde contre un risque de catastrophe nucléaire majeure. Plus d'une dizaine d'explosions ont secoué samedi soir et dimanche matin la plus grosse centrale nucléaire d'Europe, a annoncé l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Moscou et Kiev s'accusent mutuellement

"Le régime de Kiev ne cesse pas les provocations afin de créer la menace d'une catastrophe à la centrale nucléaire de Zaporijjia", la plus grande d'Europe, a affirmé ainsi le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Samedi et dimanche, les forces ukrainiennes ont tiré plus d'une vingtaine d'"obus de grand calibre" sur la centrale, selon le communiqué. Ceux-ci ont notamment explosé entre les blocs énergétiques numéro 4 et 5 et visé le toit d'un "bâtiment spécial" situé à proximité de ces blocs, selon la même source.

Ce "bâtiment spécial" abrite notamment un dépôt de combustible nucléaire, a précisé de son côté un responsable du producteur russe d'électricité nucléaire, Rosenergoatom, Renat Kartchaa, cité par l'agence officielle TASS.

Lire aussiUkraine : La guerre en Ukraine pourrait durer "des années" selon le secrétaire général de l'Otan

Malgré ces bombardements, "le niveau de radiation dans la zone de la centrale reste conforme à la norme", souligne le communiqué

De son côté, l'énergéticien nucléaire ukrainien Energoatom a déclaré que l'armée russe avait visé la centrale et que les assaillants "ont ciblé et endommagé exactement les infrastructures nécessaires au redémarrage des 5e et 6e unités électriques", accusant les Russes d'"organiser une fois de plus un chantage nucléaire et mettre le monde entier en danger".

"Les nouvelles en provenance de notre équipe hier et ce matin sont extrêmement perturbantes", a dit Rafael Grossi, qui dirige l'AIEA. "Des explosions se sont produites sur le si[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi