La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 642,24
    +306,83 (+1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Ukraine, protectionnisme: les enjeux de la visite de Macron aux Etats-Unis

AFP - Ludovic MARIN

Emmanuel Macron arrive aujourd'hui à Washington pour sa deuxième visite d'Etat. Un "honneur" dont il espère profiter pour évoquer la guerre en Ukraine et hausser le ton face au protectionnisme américain.

Emmanuel Macron se rend mardi 29 novembre à Washington pour sa deuxième visite d'Etat, un "honneur" dont il espère profiter pour pousser son plaidoyer diplomatique sur la guerre en Ukraine et hausser le ton face au protectionnisme américain. Les Américains, eux, feront tout pour éviter que la moindre friction ou déclaration un peu fraîche ne vienne ternir la première visite d'Etat organisée par Joe Biden. Le président français aura droit jeudi 1er décembre à toute la pompe et tous les honneurs d'une telle réception, avec coups de canon, dîner de gala et entretien au coin du feu dans le célèbre Bureau Ovale.

John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, a loué lundi ce président français "dynamique" dont le pays, puissance nucléaire, est "au centre" de toutes les problématiques mondiales, que ce soit la guerre en Ukraine ou la montée en puissance de la Chine. Joe Biden "a eu le sentiment que c'était réellement le pays le plus pertinent" pour organiser la première visite d'Etat depuis son investiture, a conclu le conseiller.

"Honneur fait à la France"

En 2018, Donald Trump avait invité son jeune homologue pour une rencontre hautement médiatisée. Celle-ci le sera moins: Emmanuel Macron n'est plus une nouveauté, et l'octogénaire démocrate fascine moins que le milliardaire républicain. Mais Paris ne boude pas son plaisir, avant un voyage qui commencera mardi soir à Washington, et emmènera ensuite le président français à la Nouvelle-Orléans. C'est "un honneur qui est fait à la France plutôt qu'à tout autre pays européen", se félicite-t-on, côté français.

Tout sera fait pour solder une récente crise franco-américaine, à coups de déclarations solennelles et d'échanges se voulant plus intimes impliquant également les épouses des deux présidents, Jill Biden et Brigitte Macron. Entre Joe Biden et Emmanuel Macron, cela avait mal commencé: en septembre 2021, l'annonce par Washington de l'alliance AUKUS avec l'Australie et le Royaume-Uni avait su[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi