La bourse ferme dans 7 h 31 min
  • CAC 40

    6 257,05
    -101,69 (-1,60 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 649,96
    -58,43 (-1,58 %)
     
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0731
    +0,0034 (+0,32 %)
     
  • Gold future

    1 854,40
    +6,60 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    27 386,81
    -1 226,21 (-4,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    657,20
    -17,67 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,03
    -1,26 (-1,14 %)
     
  • DAX

    13 997,20
    -178,20 (-1,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 437,41
    -76,03 (-1,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     
  • Nikkei 225

    26 748,14
    -253,38 (-0,94 %)
     
  • HANG SENG

    20 087,95
    -382,11 (-1,87 %)
     
  • GBP/USD

    1,2580
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Ukraine: Poutine salue la prise de Marioupol mais refuse de donner l'assaut final

·2 min de lecture

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé jeudi que les forces russes avaient "libéré" avec "succès" le port stratégique ukrainien de Marioupol, tout en écartant l'idée de donner l'assaut sur les derniers combattants réfugiés dans une aciérie, qui réclament une aide internationale pour évacuer.

Vladimir Poutine affirme avoir libérer le port de Marioupol, mais il a refusé de donner l'assaut final sur les derniers combattants ukrainiens. La , grand port industriel sur la mer d'Azov devenu ville-martyre et champ de ruines après deux mois de pilonnage et de siège russes, marquerait une victoire importante pour Moscou, dont l'armée a accumulé les contre-performances depuis le début de son invasion de l'Ukraine le 24 février. Beaucoup pensaient initialement que Kiev tomberait entre ses mains en quelques jours.

Mais malgré un nouvel appel à la reddition de Vladimir Poutine jeudi, les derniers combattants ukrainiens, retranchés dans l'immense complexe métallurgique Azovstal, refusent de se rendre. Relayant un appel d'un commandant adjoint du bataillon Azov, parmi les derniers à se battre, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a réclamé jeudi, dans un tweet, l'instauration d'"un couloir humanitaire d'urgence" avec des "garanties" de sécurité pour évacuer les civils encore "présents en grand nombre" dans l'aciérie, selon lui.

"Je considère que l'assaut proposé de la zone industrielle n'est pas approprié. J'ordonne de l'annuler"

Dans ce contexte, "je considère que l'assaut proposé de la zone industrielle n'est pas approprié. J'ordonne de l'annuler", a déclaré lors d'une rencontre avec son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, diffusée à la télévision russe. "Il faut penser (...) à la vie et à la santé de nos soldats et de nos officiers, il ne faut pas pénétrer dans ces catacombes, et ramper sous terre", a affirmé le maître du Kremlin. "Bloquez toute cette zone de sorte que pas une mouche ne passe", a-t-il ajouté.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky affirmait mercredi qu'il y avait encore quelque "1.000 civils, femmes et enfants" et des "centaines de blessés" dans l'aciérie. Jeudi, le maire de Marioupol a parlé de "300 à 1.000 civils". Selon le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, il resterait 2.000 combattants dans l'aciérie. Il n'a pas pa[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles