La bourse ferme dans 7 h 46 min
  • CAC 40

    5 666,46
    -87,36 (-1,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 273,81
    -54,84 (-1,65 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9567
    -0,0031 (-0,33 %)
     
  • Gold future

    1 624,80
    -11,40 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    19 601,86
    -1 721,36 (-8,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    428,74
    -30,40 (-6,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,11
    -1,39 (-1,77 %)
     
  • DAX

    11 942,67
    -197,01 (-1,62 %)
     
  • FTSE 100

    6 848,07
    -136,52 (-1,95 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,48
    -609,83 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0680
    -0,0051 (-0,48 %)
     

Les référendums prévus en Ukraine sont une "provocation" russe selon Emmanuel Macron

AFP - Ludovic MARIN

Moscou a apporté son soutien aux dirigeants séparatistes du Donbass qui souhaitent organiser des référendums d'annexion dès le 23 septembre prochain. Emmanuel Macron dénonce une "provocation" russe.

L'ancien président russe , aujourd'hui à la tête du Conseil de sécurité de a apporté mardi son soutien aux référendums d'annexion que veulent organiser les séparatistes prorusses en Ukraine dès cette semaine, dans l'espoir de décourager les pays occidentaux de continuer à soutenir .

Après sept mois de guerre, l'atmosphère a totalement changé sur le terrain, la conquête de l'ensemble du Donbass - objectif affiché de Moscou depuis l'échec de son offensive vers Kyiv - semblant de plus en plus illusoire alors que l'armée ukrainienne a au contraire entamé la reconquête des territoires occupés,. Les forces russes il y a une dizaine de jours sont de plus en plus sous pression dans la région de Louhansk, la seule qu'elles contrôlent entièrement, dans le nord-est de l'Ukraine, et cèdent aussi progressivement du terrain plus au Sud, à l'approche de la ville de Kherson.

Lire aussi

Alors que les hommes et les armes commencent à manquer, la Russie cherche un moyen de sécuriser ses conquêtes territoriales et a remis sur la table la question de référendums d'annexion, que les dirigeants des républiques autoproclamées de Donetsk et Louhansk ont dit lundi vouloir organiser au plus vite. L'administration installée par Moscou dans la partie de la région de Kherson occupée par l'armée russe en a fait de même mardi.

Selon les agences russes, les autorités de la "république populaire de Louhansk" (RPL) et de la "république populaire de Donetsk" (RPD) ont proposé que le vote se déroule du 23 au 27 septembre, soit à partir de ce vendredi. Dmitri Medvedev, qui a présidé la Russie de 2008 à 2012, s'est dit très favorable à ces "initiatives" qui vont selon lui changer l'Histoire du pays et permettre à Moscou de disposer de davantage d'options pour défendre ces territoires.

"Légitime défense"

"Empiéter sur le territoire russe est un crime qui permet d'utiliser toutes les formes de légitime défense", a dit le conseiller du président Vladimir Poutine dans un message sur . "C'est pourquoi ces r[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi