La bourse ferme dans 5 h 13 min
  • CAC 40

    5 976,57
    +182,42 (+3,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,29
    +106,12 (+3,18 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9888
    +0,0061 (+0,62 %)
     
  • Gold future

    1 716,60
    +14,60 (+0,86 %)
     
  • BTC-EUR

    20 139,13
    +622,07 (+3,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    452,72
    +17,36 (+3,99 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,26
    +0,63 (+0,75 %)
     
  • DAX

    12 570,37
    +360,89 (+2,96 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,09
    +118,33 (+1,71 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1369
    +0,0049 (+0,43 %)
     

Ukraine : Macron appelle à « tenir notre ligne » face à Poutine

Emmanuel Macron a accordé un entretien à BFMTV ce jeudi.  - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP
Emmanuel Macron a accordé un entretien à BFMTV ce jeudi. - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP

« Notre devoir, c'est de tenir notre ligne » face au « chantage » du président russe Vladimir Poutine, a affirmé le président français Emmanuel Macron, dans un entretien à la chaîne BFMTV. « Il y a aujourd'hui une escalade qui est prise par la Russie, à plusieurs égards : la mobilisation partielle […] et ce discours belliqueux, cette menace, qui a vocation à intimider ou à rappeler que la Russie est une puissance dotée (de l'arme nucléaire, NDLR) », a déclaré le chef de l'État français.

« Dans ce contexte, notre devoir, c'est de tenir notre ligne, c'est-à-dire d'aider l'Ukraine comme on le fait, à protéger son territoire, jamais à pouvoir agresser la Russie. Nous ne sommes pas en guerre avec la Russie », a-t-il poursuivi.

« Nous voulons que l'Ukraine et la Russie se remettent autour de la table des négociations »

L'annonce par la Russie de la mobilisation de centaines de milliers de réservistes et sa menace d'un recours à l'arme nucléaire, « de manière évidente, c'est du chantage, de manière évidente, il dispose de ces armes et le risque est toujours là. Et c'est un moyen de faire pression dans un moment difficile de cette guerre », a estimé Emmanuel Macron.

À LIRE AUSSIUrsula von der Leyen demande aux Européens du courage et de la solidarité

Mais « je ne ferai aucune interprétation ni n'aurai quelque propos qui soit qui participerait d'une escalade », a-t-il insisté. « La France est une puissance nucléaire raisonnable […]. En général, ce n'est jamais bon de fa [...] Lire la suite