La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 588,34
    +453,35 (+1,56 %)
     
  • Nasdaq

    10 969,02
    +139,52 (+1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9705
    +0,0107 (+1,12 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 108,60
    +232,00 (+1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    444,87
    +16,09 (+3,75 %)
     
  • S&P 500

    3 702,39
    +55,10 (+1,51 %)
     

Ukraine: l'AIEA se prononce sur la centrale de Zaporijjia

MAXAR TECHNOLOGIES

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) doit rendre un rapport sur la situation de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, occupée par les forces russes, déconnectée depuis lundi soir et qui fait planer un risque radiologique depuis des mois.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) doit rendre ce mardi 6 septembre un rapport sur la situation de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, occupée par les forces russes, déconnectée depuis lundi soir et qui

"Mardi, publiera un rapport sur la situation en matière de sûreté, sécurité et garanties en Ukraine comprenant notamment les constatations de sa mission à Zaporijjia et il rendra compte au Conseil de sécurité de l'ONU de la mission menée à la centrale", a tweeté l'AIEA lundi soir en évoquant son directeur général.

"J'espère qu'il sera objectif", a avancé lundi soir à propos de ce rapport.

Sa publication intervient au lendemain de la déconnexion du dernier réacteur en fonctionnement de la centrale, située dans le sud du pays. Cette ligne, reliée à une centrale thermique voisine, "a été délibérément déconnectée afin d'éteindre un incendie", a expliqué l'AIEA dans un communiqué. Mais "elle n'a pas été endommagée", et elle devrait être reconnectée dès que possible.

Selon l'opérateur ukrainien Energoatom, le feu "s'est déclaré à cause des bombardements".

"Une fois de plus - c'est la deuxième fois - à cause des provocations russes, la centrale nucléaire de Zaporijjia a été à deux doigts d'une catastrophe radiologique", a dénoncé le président Zelensky.

"Intégrité physique"

Le site de la plus grande centrale d'Europe a été bombardé à plusieurs reprises, faisant craindre une catastrophe nucléaire. Depuis plusieurs semaines, Russes et Ukrainiens s'accusent mutuellement de ces bombardements.

Après moult tractations, une délégation de l'agence onusienne avait pu se rendre jeudi dernier sur le site de cette centrale, qui compte six réacteurs d'une capacité de 1[...]

Lire la suite sur challenges.fr