La bourse ferme dans 7 h 49 min
  • CAC 40

    6 559,84
    +5,98 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 779,97
    +3,16 (+0,08 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0244
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 804,70
    -10,80 (-0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    23 530,22
    -988,66 (-4,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,02
    +1,74 (+0,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,81
    -1,28 (-1,39 %)
     
  • DAX

    13 788,67
    -7,18 (-0,05 %)
     
  • FTSE 100

    7 522,64
    +21,75 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 030,37
    -145,25 (-0,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,2098
    -0,0041 (-0,33 %)
     

Ukraine: fouilles, interrogatoires... L'OSCE s'alarme des "camps de filtration"

AFP - SERGEY BOBOK

Empreintes digitales relevées, fouilles corporelles humiliantes, interrogatoires brutaux... Dans un rapport publié ce 14 juillet, l'OSCE se dit "gravement préoccupée" par le traitement infligé par Moscou aux civils ukrainiens dans des "camps de filtrations", destinés à repérer ceux soupçonnés de liens avec les autorités de Kiev.

L'OSCE se montre "gravement préoccupée" par le traitement infligé par Moscou aux civils ukrainiens dans des "camps de filtrations", destinés à identifier ceux soupçonnés de liens avec les autorités de Kiev, selon un rapport qui doit être publié jeudi. "Selon des témoins", cette procédure "implique des interrogatoires brutaux et des fouilles corporelles humiliantes", écrivent les trois auteurs de ce document de 115 pages consulté par l'AFP, évoquant un développement "alarmant".

"Ils sont détenus ou même tués"

Les Ukrainiens évacués des villes assiégées, comme le port stratégique de Marioupol, ou ceux qui quittent des territoires occupés par les troupes russes sont obligés de transiter par ces centres. "Leurs données personnnelles y sont enregistrées, leurs empreintes digitales relevées et leurs documents d'identité copiés", détaille le rapport de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe. L'objectif est apparemment de déterminer si les personnes ont combattu du côté ukrainien ou ont des connexions avec le régiment Azov ou les autorités ukrainiennes. "Si c'est le cas, ces personnes sont séparées des autres et souvent disparaissent purement et simplement", soulignent les experts, dont deux se sont rendus en Ukraine en juin pour compléter leurs travaux rédigés sur la base de multiples sources.

"Certains sont transférés" dans les territoires séparatistes autoproclamés de Lougansk et de Donetsk, "où ils sont détenus ou même tués", ajoute-t-il, "une pratique suggérant que la Russie utilise ces deux entités pour contourner ses obligations internationales". Ceux qui passent le test "sont souvent envoyés en Russie, "avec ou sans leur consentement". Une fois arrivés là-bas, on leur promet emploi et logement gratuit. Ils sont certes libres de leur mouvement mais "ils n'ont souvent pas assez d'informations, d'argent, ou pas de téléphone" pour pouvoir quitter le pays, note le rapport.

Plus d'un million d'Ukrainiens "déportés", selon Kiev

Kiev dénonce depuis pl[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles