Marchés français ouverture 2 h 2 min
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 391,33
    +217,35 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    0,9687
    -0,0052 (-0,53 %)
     
  • HANG SENG

    17 466,89
    +216,01 (+1,25 %)
     
  • BTC-EUR

    20 218,12
    +700,98 (+3,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    447,16
    +18,38 (+4,29 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Ukraine : Le dernier réacteur de la centrale de Zaporijia est éteint

Le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine a été mise à l'arrêt selon Kiev. La centrale est tombée sous le contrôle de la Russie début mars.

L'Ukraine a annoncé dimanche la mise à l'arrêt du sixième et dernier réacteur en fonctionnement de la centrale nucléaire de Zaporijjia (Sud), la plus grande d'Europe et occupée par les forces russes.

"Aujourd'hui, 11 septembre 2022, pendant la nuit à 3h41, l'unité numéro 6 de la (centrale) a été déconnectée du réseau électrique", selon un communiqué de l'opérateur ukrainien Energoatom. "Des préparatifs sont en cours pour son refroidissement", ajoute l'opérateur.

La situation à la centrale nucléaire de Zaporijja. Crédit : AFP
La situation à la centrale nucléaire de Zaporijja. Crédit : AFP

Lire aussi

Des bombardements autour de la centrale

Située dans la ville d'Enerhodar, à environ 120 kilomètres de la ville de Zaporijjia dont elle tire son nom, la centrale nucléaire, la plus grande d'Europe, est tombée sous le contrôle de la Russie début mars, peu après le lancement de l'offensive en Ukraine, mais son fonctionnement reste assuré par des techniciens ukrainiens.

Les abords de la centrale font l'objet depuis plusieurs semaines de bombardements récurrents dont Russes et Ukrainiens se rejettent la responsabilité, alimentant les craintes d'une catastrophe nucléaire et incitant plusieurs pays et organisations internationales à réclamer l'instauration d'une zone démilitarisée.

Le directeur général de l, Rafael Grossi, qui a mené une inspection à la centrale la semaine dernière, a réaffirmé vendredi que la situation était "intenable" sur le site.

(Avec AFP et Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi