La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 305,61
    -287,41 (-1,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Ukraine: la communication ambiguë d'Emmanuel Macron sème le trouble

POOL/AFP/Archives - Ludovic MARIN

Contesté par la Pologne et les pays baltes sur l’utilité de ses entretiens avec le Kremlin, le chef de l’État l’est également sur l’ampleur des armes françaises livrées à Kiev ou sur ses propos selon lesquels "il ne faut pas humilier la Russie".

Bis repetita. Moins d'un mois après avoir déclaré que la paix devra se construire sans "humilier" la Russie, Emmanuel Macron persévère. "Il ne faut pas humilier la Russie pour que le jour où les combats cesseront, nous puissions bâtir un chemin de sortie par les voies diplomatiques" a asséné le chef de l'État le 4 juin . Une nouvelle sortie qui a eu le don d'agacer le camp ukrainien et plusieurs responsables politiques. "Les appels à éviter d’humilier la Russie ne peuvent qu’humilier la France. (…) Nous ferions tous mieux de nous concentrer sur la façon de remettre la Russie à sa place", a par exemple rétorqué le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba. Quelques jours plus tôt, le chef de la diplomatie ukrainienne avait aussi haussé le ton en affirmant: "Il serait bon que M. Macron vienne pendant la présidence française de l’Union européenne", qui s’achève fin juin, alors que la patronne du Quai d'Orsay, Catherine Colonna, depuis le début de la guerre.

Dans ce conflit, qui est aussi une guerre des récits et de l’image, la France apparaît moins allante que les États-Unis, le Royaume-Uni ou encore l’Italie. "La communication présidentielle est peu audible et décalée par rapport à ce que vivent les Ukrainiens, remarque Marie Dumoulin, cheffe de programme à l’European Council on Foreign Relations (ECFR), après avoir dirigé la section Russie et Europe orientale au Quai d’Orsay. Quand Emmanuel Macron appelle le 9 mai à Strasbourg, les Occidentaux à ‘ne jamais céder à la tentation ni de l’humiliation ni de l’esprit de revanche’, à l’égard de la Russie, il n’est pas illogique que Kiev le prenne mal." A cela s’ajoute les propos du chef de l’État sur le fait que l’Ukraine a vocation à rejoindre une "communauté politique européenne" plutôt que d’adhérer directement à l’UE. Ou encore son refus d’employer le mot "génocide"concernant l’action russe en Ukraine.

La France joue "un rôle bien en-deçà de ce que pèse le pays" militairement

Les appels téléphoniques r[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles