Publicité
Marchés français ouverture 1 h 6 min
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    38 864,45
    +143,98 (+0,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,0734
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,03
    -100,60 (-0,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 431,46
    -526,78 (-0,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 426,87
    +13,92 (+0,99 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     

Ukraine, échanges universitaires… Ce qu’il faut retenir de la visite d’Etat de Joe Biden en France

AFP / SAUL LOEB

Les présidents américain et français, Joe Biden et Emmanuel Macron, ont affiché leur unité ce week-end à Paris face aux défis transatlantiques, à commencer par la guerre en Ukraine, et au spectre d’un possible retour de Donald Trump.

De la descente des Champs-Elysées escortés par 140 chevaux et 38 motards de la Garde républicaine au banquet au palais présidentiel, cette visite d’Etat, sans annonce substantielle, visait avant tout à mettre en scène l’amitié entre les deux pays.

Avant le dîner d’Etat, les toasts portés par les deux dirigeants se sont d’ailleurs fait écho, chacun rappelant 1776 et 1944, le marquis de Lafayette et les soldats du DDay, le soutien des Français à l’indépendance des Etats-Unis et le débarquement des forces américaines en Normandie. « La France et les Etats-Unis sont ensemble, aujourd’hui et pour toujours », a assuré Joe Biden. « Alliés nous sommes et alliés nous resterons », a dit Emmanuel Macron.

Plus tôt dans la journée, Emmanuel Macron avait salué la « clarté et la loyauté d’un partenaire qui aime et qui respecte les Européens », un propos en forme de pique à Donald Trump. L’ex-président américain menace régulièrement de ne plus participer à la protection des Européens face à la Russie au sein de l’Alliance atlantique s’il est réélu en novembre.

PUBLICITÉ

Lire aussiSéisme et Superbowl : comment Taylor Swift fait trembler le monde

Lors de déclarations communes à la presse, Emmanuel Macron a annoncé la création d’une fondation à hauteur de 100 millions d’euros, pour permettre « d’augmenter massivement les échanges universitaires et de recherche entre nos deux pays ».

« Synchronisation »

Joe Biden, qui brigue un second mandat, a assuré, après la libération de quatre otages israéliens à Gaza, qu’il continuerait à se mobiliser jusqu’à ce que « tous » le soient.

Le président américain est, depuis l’attaque sans précédent du Hamas, le plus ferme soutien à l’offensive menée par Israël à Gaza, là où la France prend ses distances face à la manière dont l’armée israélienne conduit ses opérations.

En ce qui concerne l’Ukraine aussi, des nuances existent. Washington se garde de suivre tous les élans du président français, par exemple sur l’envoi éventuel d’instructeurs militaires sur le sol ukrain[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi