La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 326,52
    -52,61 (-0,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

UE/Russie: une solution examinée dimanche pour débloquer de nouvelles sanctions

Les représentants des Vingt-Sept vont examiner dimanche une solution pour débloquer le 6e paquet de sanctions de l'UE contre la Russie, dont la mesure phare est un embargo pétrolier d'ici la fin de l'année, a-t-on appris de sources européennes.

Ces nouvelles sanctions sont bloquées par la Hongrie, pays enclavé sans accès à la mer, qui dépend du pétrole acheminé de Russie par l'oléoduc Droujba qui lui fournit 65% de sa consommation.

Budapest a jugé insuffisante la proposition d'une dérogation de deux années qui lui a été offerte, et a réclamé au moins quatre ans et près de 800 millions d'euros en financements européens pour adapter ses raffineries.

La solution examinée dimanche à Bruxelles consisterait à exclure Droujba de l'embargo pétrolier pour limiter les sanctions aux seuls approvisionnements de pétrole par bateau, selon ces sources européennes. Les approvisionnements de pétrole russe à l'UE sont acheminés pour deux-tiers par tankers et pour un tiers par l'oléoduc Droujba.

Cette proposition, à l'initiative de la présidence française de l'UE et du Conseil européen (organe représentant les Etats membres), permettrait d'aller de l'avant avec le 6e train de sanctions européennes en discussions depuis début mai.

Cet embargo sur les livraisons par mer concernerait l'arrêt des achats de pétrole dans les six mois et de produits pétroliers d'ici la fin de l'année. Le paquet comprend également de nouvelles sanctions contre des banques russes et un élargissement de la liste noire de l'UE à de nouvelles personnalités russes.

Une autre option envisagée serait de reporter l'adoption de tout le paquet de sanctions le temps de trouver une solution pour l'approvisionnement en pétrole de la Hongrie, selon les mêmes sources.

La recherche d'un compromis s'est accélérée ces derniers jours afin que l'absence d'accord sur les sanctions ne pèse pas sur le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement qui se réuniront à Bruxelles lundi et mardi.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit intervenir par visioconférence au début de ce Conseil européen.

La solution présentée dimanche aux ambassadeurs des pays membres de l'UE devra encore avoir l'aval de leurs dirigeants, avec l'espoir de régler de régler la question d'ici le début du sommet lundi après-midi.

fmi/jug/abx

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles