La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 895,80
    -88,65 (-0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

UE: accord "historique" pour la fin des moteurs thermiques en 2035

Image © Collective du Bioéthanol

C'est officiel : l'Union européenne confirme qu'à compter du 1er janvier 2035, la vente de véhicules neufs à motorisations thermiques (essence ou Diesel) sera interdite. Un espoir subsiste pour l'éthanol E85 et les carburants synthétiques.

Les négociateurs des pays membres de l'UE, du Parlement européen et de la Commission européenne poursuivaient le même objectif : accélérer le passage aux véhicules électriques pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre et lutter contre le changement climatique. Les trois institutions-clés de l'Union européenne sont parvenues jeudi soir, 27 octobre, à un accord qui entérine la fin des motorisations thermiques, laissant le champ libre aux électriques.

A compter de 2035, l'Union européenne interdira sur son territoire la vente de voitures neuves à moteur essence ou à moteur Diesel. Les constructeurs automobiles seront ainsi contraints de réduire de 100 % leurs émissions de CO2 d'ici à 2035, avec un point d'étape négocié hier : l'accord prévoit une réduction de 55 % des émissions de CO2 des voitures neuves à partir de 2030 (et de 50 % pour les utilitaires légers), soit bien au-dessus de l'objectif actuel de 37,5 %.

L'industrie automobile fera son deuil des motorisations thermiques en 2035

L'industrie automobile européenne représente un peu moins de 15 % des émissions de CO2 totales dans l'Union européenne. Toutefois elle n'a pas le choix : elle se dite "prête à relever le défi" après cette "décision sans précédent", tout en réclamant de l'UE la mise en place des "conditions" nécessaires pour remplir cet objectif, notamment la mise en place d'un réseau suffisant de bornes de recharge pour véhicules électriques.

Lire aussiL'Europe veut une station de charge rapide tous les 60 km

Ce qui rend ce vote sur l'automobile encore plus important est le fait qu'il s'agit du premier accord sur un texte du paquet climat européen ("Fit for 55") destiné à réduire d'au moins 55% d'ici 2030 par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre de l'UE.

"Décision historique de l'UE pour le climat", a tweeté jeudi soir l'eurodéputé français Pascal Canfin (Renew Europe), président de la commission Environnement du Parlement européen, à l'issue de quelques heures de négociations[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Bonus écologique: cette injustice qui plombe les petites marques françaisesLe bonus Macron de 7.000 euros va subventionner (aussi) les autos chinoisesMondial auto : l'échange-minute de batterie fait un retour surpriseLa Bagnole électrique en bois, garante de la mobilité ruraleVoiture autonome : Volkswagen et Ford appuient sur le frein