La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    28 980,75
    -393,76 (-1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

UC Browser, le navigateur d'Alibaba espionne en mode incognito

·2 min de lecture

Avec ces 500 millions d’utilisateurs sur Android essentiellement situés en Asie, UC Browser est le quatrième navigateur le plus utilisé au monde. Comme tous ses concurrents, il dispose d’un mode de navigation privée dit « incognito » qui se targue de s’interdire de collecter l’historique du navigateur ou de recherche. Conçu en Chine, il doit sa popularité à ses performances pour l’affichage des pages Web. Or, selon les informations de Forbes, la version pour iOS et Android d’UC Browser est loin de respecter ses promesses de protection des données privées quel que soit le mode de navigation employé.

Selon le chercheur en sécurité Gabi Cirlig, dans tous les cas, l’ensemble des données est envoyé aux serveurs de l’éditeur du navigateur UCWeb. Il se trouve que cet éditeur est lui-même une filiale du géant du commerce en ligne chinois Alibaba. Et justement, ces données — et notamment l’adresse IP qui permet de géolocaliser approximativement l’internaute — sont transmises aux serveurs contrôlés par Alibaba. Un numéro d'identification unique est également attribué à chaque utilisateur.

Des navigateurs chinois peu scrupuleux

Gabi Cirlig souligne qu’en aucun cas, les autres navigateurs ne se livrent pas à ce genre de pratique lorsque le mode de navigation privée est actif. L’expert a contacté Alibaba pour en savoir plus et le géant chinois est resté muet depuis. Un mutisme coupable, puisque la version anglaise d’UC Browser a tout bonnement disparu de l’App Store le 1er juin lors de la publication d’un billet par le chercheur.

UC Browser n’est pas le seul navigateur chinois à ne pas respecter ses engagements annoncés en matière de confidentialité des données privées. C’est également le cas du navigateur par défaut présent sur l’ensemble des très populaires smartphones de la marque Xiaomi.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura