Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 525,16
    +372,32 (+0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 382,72
    +51,83 (+3,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

UBS va faire disparaître en Suisse l’enseigne Crédit Suisse, économies colossales en vue

Wikimedia Commons

Le géant bancaire suisse UBS a choisi d'"intégrer totalement" la branche helvétique de son ex-rival Crédit Suisse, dont l'enseigne va disparaître, a-t-il annoncé jeudi 31 août, mais sans dévoiler dans l'immédiat les conséquences pour l'emploi. La banque, qui a dû reprendre son ex-concurrente sous la contrainte des autorités suisses pour éviter la faillite de celle-ci, veut parachever l'essentiel de son intégration d'ici la fin 2026, indique dans un communiqué UBS, qui espère à cette date plus de 10 milliards de dollars d'économies provenant de cette fusion.

"Deux mois et demi après l'acquisition de Crédit Suisse, nous travaillons d'arrache-pied pour mettre en œuvre l'une des fusions bancaires les plus importantes et les plus complexes de l'histoire", a déclaré Sergio Ermotti, le patron d'UBS, cité dans le communiqué. Le sort de la branche suisse de Crédit Suisse, un dossier épineux dans le pays alpin à l'approche d'élections législatives en octobre, était l'un des dossiers les plus complexes à trancher pour UBS.

"Notre décision concernant Crédit Suisse SA fait suite à une évaluation approfondie de l'ensemble des options possibles", a souligné M. Ermotti, en expliquant que l'intégration complète de cette branche de la banque déchue est apparue comme "la meilleure solution". UBS, qui a envisagé jusqu'à sept scénarios, a finalement opté pour une intégration, estimant que la branche helvétique de Crédit Suisse aurait eu du mal à trouver sa place dans le paysage bancaire suisse, a précisé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite