La bourse ferme dans 3 h 1 min

Uber traverse un mois de novembre difficile, voici 4 épisodes qui ont embarrassé l'application

Thomas Giraudet

Une passagère monte dans une voiture utilisant l'application Uber en Californie, à l'été 2018. 9. David Paul Morris/Bloomberg via Getty Images

En l'espace de quelques semaines, Uber vient de vivre plusieurs épisodes — communication, juridique, VTC — qui écornent une fois de plus son image. Ces événements sont incomparables au déluge de mauvaises nouvelles, qui s'était abattu en 2017, et qui avait notamment entraîné la mise sur la touche du cofondateur et ancien DG, Travis Kalanick. Cette fois-ci, la France est au cœur, coup sur coup, de deux polémiques.

Le mois de novembre avait mal commencé pour Uber au niveau global, avec une chute en Bourse de près de 10% en une journée, le 5 novembre, à 28,02 dollars l'action. Le marché réagissait alors à la publication de pertes cumulées de 1,2 milliard de dollars, entre juillet à septembre. Depuis, le cours du titre est remonté à 29,53 euros ce mercredi 28 novembre 2019. Pour rappel, le prix d'introduction de l'action Uber Technologies était de 45 dollars le 10 mai 2019, déjà bien plus bas que prévu. Au total, l'entreprise emploie environ 27 000 personnes dans le monde entier. Elle en a licencié 700 en quelques mois.

 On vous résume la chronologie des épisodes de cet automne si vous êtes passés à côté :

Le DG d'Uber compare l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à une erreur dans les essais de voiture autonome.

Dara Khosrowshahi, le DG d'Uber, s'est excusé au lendemain de déclarations qui ont suscité l'émoi : Patrick T. Fallon/Bloomberg via Getty Images

Il avait jusque-là rempli sa mission d'assainir l'image d'une entreprise. Il n'avait jamais fauté publiquement depuis sa nomination en août 2017 pour succéder à Travis Kalanick, accusé d'avoir laissé prospérer une culture d'entreprise favorisant l'agressivité, le…

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : Uber travaille sur un système ultrasons pour s'assurer que vous montiez dans la bonne voiture

Aussi sur Business Insider