La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 716,72
    -282,32 (-0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,0044
    -0,0048 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 761,70
    -9,50 (-0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    21 282,37
    -2 085,35 (-8,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    507,80
    -33,80 (-6,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,05
    -0,45 (-0,50 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 701,03
    -264,32 (-2,04 %)
     
  • S&P 500

    4 229,69
    -54,05 (-1,26 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,77 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1825
    -0,0108 (-0,91 %)
     

Uber poursuivi en justice par plus de 500 passagères pour agression sexuelle

AFP - Josh Edelson

La société de VTC pourrait être poursuivie par plus de 500 femmes à travers les États-Unis qui affirment avoir été agressées par des chauffeurs.

Une plainte déposée mercredi par le cabinet Slater Slater Schulman LLP à San Francisco, affirme que des femmes ont été "kidnappées, agressées sexuellement, battues sexuellement, violées, faussement emprisonnées, traquées, harcelées ou autrement attaquées" lors de leurs trajets. Le cabinet d'avocats affirme qu'Uber est au courant de l'inconduite sexuelle de certains des chauffeurs, y compris le viol, depuis 2014. Slater Slater Schulman LLP a déclaré qu'il avait environ 550 clients ayant des réclamations contre Uber et qu’il enquêtait activement sur au moins 150 autres cas.

Uber a longtemps eu du mal à traiter les plaintes d'agression sexuelle sur l'application de covoiturage. Début juillet, la société a publié son deuxième rapport de sécurité qui montrait qu'elle avait reçu 3 824 signalements des cinq catégories d'agressions sexuelles les plus graves en 2019 et 2020, allant du "baiser non consensuel d'une partie du corps non sexuelle" à la "pénétration sexuelle non consensuelle" », autrement dit un viol.

Des mesures préventives insuffisantes

"Bien que l'entreprise ait reconnu cette crise des agressions sexuelles ces dernières années, sa réponse réelle a été lente et inadéquate, avec des conséquences horribles", a déclaré Adam Slater, associé chez Slater Slater Schulman. « Uber peut tellement plus faire pour protéger les passagers : ajouter des caméras pour dissuader les agressions, effectuer des vérifications plus solides des antécédents des conducteurs, créer un système d'avertissement lorsque les conducteurs ne restent pas sur le chemin d'une destination ».

Uber a déjà fait face à plusieurs poursuites de la part de femmes alléguant des agressions sexuelles par des chauffeurs. En 2018, il a accepté de régler un recours collectif intenté par deux femmes qui affirment avoir été exploitées par des conducteurs après avoir consommé de l'alcool. La société s'est longtemps défendue en affirmant qu'elle ne pouvait être tenu responsable du comportement de ses chauffeurs, qui[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles