La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 166,17
    -78,45 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Uber et Lyft attaqués en justice par des chauffeurs, accusés de pratiques anticoncurrentielles aux Etats-Unis

Trois chauffeurs californiens ont déposé mardi 21 juin une plainte en nom collectif accusant Uber et Lyft de pratiques anticoncurrentielles en fixant les prix des courses et en instaurant des pratiques les empêchant librement de choisir la plateforme la plus rémunératrice. Les deux entreprises "qualifient les chauffeurs de travailleurs indépendants mais privent ces mêmes chauffeurs d'une certaine indépendance économique en fixant les prix qu'ils doivent facturer aux clients", avance la plainte. Elles imposent par ailleurs des règles, comme des pénalités quand un chauffeur refuse un trajet ou des bonus quand il fait un certain nombre de trajets en un temps restreint, qui les empêchent de changer de plateforme quand il pourrait gagner plus chez le concurrent.

Uber et Lyft, qui se sont battus pour s'assurer que les chauffeurs conservent un statut de travailleur indépendant, doivent choisir, estime la plainte: soit être "des employeurs responsables devant respecter le droit du travail" en payant un salaire minimum ou des cotisations sociales", soit "respecter les lois interdisant aux grandes entreprises d'utiliser leur pouvoir pour fixer les prix et pour appliquer des pratiques limitant la compétition au détriment des chauffeurs et des clients". Ils déplorent notamment que les plateformes ont "progressivement augmenté" les commissions empochées sur chaque trajet: elles étaient estimées entre 35% et 40% du prix de la course en 2019 et sont parfois montées en 2021 jusqu'à 70%, affirme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Guerlain : « Les abeilles sont le symbole de notre engagement pour l'environnement »
Le Nasdaq et le Dow Jones survendus, gare à l'immobilier : le conseil Bourse
Facebook va abandonner un de ses algorithmes jugé "discriminatoire"
Les prix du pétrole chutent, plombés par l'ombre de la récession
CAC 40 : La Bourse fait machine arrière toute, la récession menace, la Fed en ligne de mire