Marchés français ouverture 7 h 50 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 025,46
    +474,56 (+1,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1614
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 409,75
    +78,75 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    53 385,16
    +163,40 (+0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 430,53
    -21,11 (-1,45 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Ubérisation du monde du travail: des sénateurs appellent à un encadrement des plateformes plus strict

·2 min de lecture

Une mission d’information sénatoriale a plaidé pour encadrer la plateformisation de l’économie et garantir de meilleures conditions de travail aux salariés.

“On parle de travail sans relations sociales et d’une dynamique qui traverse des pans entiers de notre société. Ouvrons la boîte noire!” Le sénateur PCF et rapporteur de la alerte sur les dangers de la de l’économie et plaidé pour plus de transparence. Au travers des 18 propositions du rapport, rendu public ce mercredi 29 septembre, il a appelé à organiser des négociations professionnelles et à ouvrir le dialogue social. L’objectif est d’améliorer les conditions de travail des salariés ainsi que leur .

La mission d’information a récolté cet été les témoignages d’une soixantaine de personnes, représentants des plateformes, salariés, chefs d’entreprises, élus locaux, politiques, tous concernés par ces nouveaux modes de travail. La conclusion est sans appel: il y a aujourd’hui une “constellation” de qui “remet en cause notre modèle social et économique” et “impose aux travailleurs un management algorithmique”, se sont inquiétés les sénateurs de la mission d’information. Impulsées par les services de mobilité, ces plateformes s’étendent désormais à toutes les sphères de la société, que ce soit dans les services d’aide à la personne, de traduction, de recrutement ou de “jobbing” (les petits boulots). Or, toutes sont régies par un algorithme qui régulent les relations humaines, et mènent au management algorithmique, défini dans le rapport comme “un environnement de travail dans lequel des emplois humains sont attribués, optimisés et évalués par l'intermédiaire d'algorithmes et de données suivies”.

Des outils politiques et discriminatoires

Plus concrètement, le phénomène touche aussi bien un livreur Deliveroo qui livre un repas à 5min du restaurant, un chauffeur qui ne trouve pas de course parce que sa note est trop basse, un demandeur d’emploi qui décroche un entretien pour le job de ses rêves parce que sa candidature a été sélectionnée par une intelligence artificielle… Toutes ces situations sont autant d’exemples du “management algorithmique” pointé par le sénateu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles