La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 610,69
    -129,35 (-0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Tyrolienne, accrobranche, VTT... pour pallier l'absence de neige, les stations de ski se remettent à l'heure d'été

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

À peine mises en marche, les remontées mécaniques se sont à nouveau arrêtées. Alors que la neige boude les stations de ski depuis quelques semaines, celles-ci redoublent d'effort et de créativité pour divertir les vacanciers.

Pour les stations de ski, les vacances de Noël tombent à l’eau. Et pour cause: en bas des pistes, la neige commence à fondre et la pluie se substitue aux flocons. "Cela fait trois semaines que la neige n’est pas tombée", indique Joanna Maringue de l’office du tourisme du Haut-Doubs. Dans la station de ski du Métabief, en temps normal, 41 pistes permettent de dévaler les montagnes du Jura. Aujourd’hui, quatre d’entre elles seulement sont ouvertes au public, faute de neige suffisante.

Lire aussiTransition écologique : les stations de ski face au mur du changement climatique

50% des pistes fermées

En cette fin d’année particulièrement douce, 50% des pistes de ski en France sont privées de touristes. Dans la station de Super-Besse dans le Massif central, à 1.306 m d’altitude, l’activité a chuté sans crier gare. "Quand on a démarré, on était à 70% de nos capacités, affirme-t-on du côté de la station. Là, on termine l’année à seulement 30%". Le domaine skiable, qui abrite 27 pistes, ne peut aujourd’hui en ouvrir que six. Et autant dire qu’elles ne sont pas boycottées. "À l’heure actuelle, il pleut à seaux, et les gens ont chaussé leurs skis. Hier, les remontées mécaniques fonctionnelles tournaient à plein régime", se rassure-t-on.

La neige n’aura donc pas pour autant raison des vacances de Noël. Les vacanciers sont au rendez-vous et les stations de ski ont plus d’un tour dans leur sac pour les occuper. Là ou il reste un peu de neige, les activités d’hiver, comme la luge ou le "tubing" (descente de pistes sur une bouée), prennent naturellement le relais. Mais toutes les stations n’ont pas la chance d’être recouvertes d’un manteau blanc, aussi mince soit-il. "Depuis le début de la semaine, les températures ne passent pas la barre du 0. Dans ces conditions-là, même la production de neige de culture nous est impossible", explique Lola Roux, conseillère en séjour à l’office du tourisme des Rousses.

Lire aussiLe marché des stations de ski se réinvente pour monter en gamme[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi